Actu'Décalée

Douala, plus de 600 familles privées d’ électricité depuis trois semaines

délestages-énergie-électrique-complexe-hydroélectrique-de-Ngaoundéré-Eneo-électricité

Depuis trois semaines, plus de 600 familles, sont privées d’ électricité à Douala-Bassa, au lieudit Pk 11, avons-nous appris de sources concordantes. Plusieurs milliers de camerounais, sont sans électricité du côté de Douala-Bassa,(département du Wouri, région du Littoral), depuis trois semaines, « une semaine après le début de la rentrée scolaire, nous n’avons pas d’ électricité », déclare au téléphone à KOACI, Essombe Penda Beatrice, une habitante du quartier Bassa Pk 11.

Les habitants du quartier indiquent que les intempéries et les vols de matériels électriques, sont à l’origine de l’absence de courant dans la zone sus évoquée, « les poteaux électriques sont tombés, lors d’une forte pluie. Les fils électriques ont été enlevés par la suite sur près de 800 mètres. C’est la raison pour laquelle nous sommes privés d’électricité. Le phénomène de vol de fils électriques est récurrent. Les voleurs alimentent les réseaux de fabrication de bijoux, apprend-on », révèle notre interlocutrice.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour l’heure, malgré les appels des populations qui paient un lourd tribut face à la situation, l’entreprise n’a pas déployé ses équipes techniques sur le terrain pour un retour à la normal du courant électrique.

Les familles démunies, se retrouvent dans l’incapacité de s’acheter un groupe électrogène, pour recevoir de l’ électricité ;

Certains agents véreux des sociétés de sous-traitance, en contrat avec Eneo, l’opérateur historique du secteur de l’électricité, sont régulièrement cités dans la rubrique faits divers de la presse, comme ceux qui alimentent vol les câbles Search câbles électriques.

Les pouvoirs publics sont surpris par la récurrence des vols decâbles Search câbles électriques. En 2014, plus de mille plaintes concernant ce type de vol, auraient été enregistrées dans les commissariats de Yaoundé et Douala, nous confie une source sécuritaire.

KOACI

Populaires cette semaine

To Top