Features

Douala: Les cadres du SDF se déchirent

Joshua-Osih-sdf-Cameroun

L’élection du président départemental du SDF du Wouri annoncé  dimanche prochain par le secrétaire national à l’organisation du parti n’est pas reconnue par Joshua Osih, vice-président national de cette formation politique.

Dans une sortie effectuée ce vendredi 09 janvier 2015, Joshua Osih, vice-président national du Social Democratic Front (SDF) et député du Wouri Centre à l’Assemblée National affirme n’avoir pas connaissance des élections du président départemental du SDF du Wouri annoncé pour ce week-end par le secrétaire général à l’organisation de son parti, Ferdinand Asangou. « Je ne suis pas au courant qu’il y a élection dans le Littoral, dans le Wouri… ce week-end et je ne suis pas au courant de qui est candidat à cette élection. Vous savez, il y a beaucoup de gens qui se promènent et qui parlent au nom du SDF sans avoir qualité pour le faire », a indiqué le numéro 2 du SDF chez nos confrères de Radio Equinoxe.

Suite aux sanctions récemment infligées à quelques cadres locaux du parti par Jean Michel Nintcheu, président régional du SDF pour le littoral, dont la suspension pour six ans d’Adolphe Lotin Same, adjoint au maire de la Commune de Douala 1er, le même secrétaire à l’organisation du SDF avait pondu un communiqué dans lequel il ne reconnaissait pas à Jean Michel Nintcheu le pouvoir de prononcer des sanctions à l’encontre des militants basés dans  son territoire de commandement. De plus, ce dernier soutenait,  que les sanctions prises par le président régional du Social Democratic Front du Littoral n’avaient pour seul objectif que d’écarter ses potentiels concurrents aux prochaines élections régionales du SDF dans le Littoral.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Mais là aussi, il a été désavoué par Joshua Osih  qui lui dénie le pouvoir de disqualifier une décision prise par le président régional du parti. Le Vice-président du principal parti de l’opposition s’est prononcé en faveur de Jean Michel Nintcheu dont  les sanctions ont selon lui été prises conformément aux statuts du Social Democratic Front. « Le comité exécutif du SDF dans le Littoral a sanctionné des camarades. Je pense que ces sanctions ont été des sanctions pas très fortes, il est tout à fait normal que quand on a été sanctionné, qu’on utilise des moyens pas très catholiques pour essayer de faire croire que c’était une injustice ou alors de faire croire que la sanction n’est pas valable. Or les status sont clairs, ils peuvent faire appel à ces sanctions là et une fois qu’ils le feront, cet appel sera entretenu. Mais entre temps, il n’y a aucune autre disposition légale au sein du parti à ma connaissance qui peut être utilisée. » A taclé le vice-président du parti.

Wiliam Tchango

Populaires cette semaine

To Top