Features

Douala: La station de pesage de Yassa toujours engorgée

pesage-camion

Jusqu’à la matinée du vendredi 27 décembre 2013, la police effectuait toujours les contrôles à la station de pesage de Yassa. Pourtant, une note de service, signée le 24 décembre 2013 par Joseph Béti Assomo, Gouverneur du Littoral précise. «Afin de rétablir la fluidité du trafic au niveau de la station de pesage de Yassa, arrondissement de Douala 3ème, département du Wouri, les administrations publiques y exerçant ainsi que les usagers sont astreints au respect des mesures ci-après, du 24 décembre au 31 janvier 2014», écrit le patron de la région.Qui prescrit entre autres mesures: Restriction des contrôles de police et de gendarmerie entre la station Tradex et la station Blessing; dispense du pesage de tous les camions citernes, camions de sable et autres produits de carrière ainsi que les camions dont la charge utilitaire est inférieure à 7,5 tonnes; entrée libre dans la ville de Douala des camions et véhicules utilitaires astreints au pesage et ayant satisfait cette formalité à la station d’Edéa.Et «je tiens la main ferme à l’application immédiate des présentes mesures pour lesquelles toute difficulté devra m’être communiquée sans délai», met en garde Joseph Béti Assomo.Sur le terrain en revanche, ces mesures ne sont pas globalement respectées. La circulation reste para¬lysée à cause de longues files des camions en attente de pesée. Mais, les responsables de ladite station rassurent que la situation se normalise progressivement à la faveur de l’application partielle des mesures du gouverneur. Et pour cause, des agents de police disent ne pas être ampliatives de l’acte du gouverneur, confie une source. Qui rassure que des instructions en haut lieu ont été données aux policiers, pour quitter ce lieu dans les plus brefs délais.Autres écueils, «tous les usagers, notamment les chauffeurs des camions et gros porteurs ne sont pas encore informés desdites mesures prises en période de fête», précise Nathanaël Belebenie, chef de la station de pesage de Yassa. Des propos partagés par un camionneur qui dit avoir été informé par un de ses collègues.D’après le chef de la station de pesage de Yassa, la moyenne journalière de passage évaluée à 850 camions n’a pas changé. Encore moins le temps de pesée estimé moins de deux minutes par camion. En revanche le taux d’amendes a baissé, passant de 135 200 par jour. Toutefois, s’inquiète le chef de ladite station, les usagers transportent beaucoup plus que d’habitude avec pour conséquences, la dégradation de la chaussée. En rappel, la pesée est gratuite et seuls les transporteurs excédant 51 tonnes de charge sont assujettis aux amendes.

Jusqu’à la matinée du vendredi 27 décembre 2013, la police effectuait toujours les contrôles à la station de pesage de Yassa. Pourtant, une note de service, signée le 24 décembre 2013 par Joseph Béti Assomo, Gouverneur du Littoral précise. «Afin de rétablir la fluidité du trafic au niveau de la station de pesage de Yassa, arrondissement de Douala 3ème, département du Wouri, les administrations publiques y exerçant ainsi que les usagers sont astreints au respect des mesures ci-après, du 24 décembre au 31 janvier 2014», écrit le patron de la région.

Qui prescrit entre autres mesures: Restriction des contrôles de police et de gendarmerie entre la station Tradex et la station Blessing; dispense du pesage de tous les camions citernes, camions de sable et autres produits de carrière ainsi que les camions dont la charge utilitaire est inférieure à 7,5 tonnes; entrée libre dans la ville de Douala des camions et véhicules utilitaires astreints au pesage et ayant satisfait cette formalité à la station d’Edéa.Et «je tiens la main ferme à l’application immédiate des présentes mesures pour lesquelles toute difficulté devra m’être communiquée sans délai», met en garde Joseph Béti Assomo.Sur le terrain en revanche, ces mesures ne sont pas globalement respectées.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La circulation reste paralysée à cause de longues files des camions en attente de pesée. Mais, les responsables de ladite station rassurent que la situation se normalise progressivement à la faveur de l’application partielle des mesures du gouverneur. Et pour cause, des agents de police disent ne pas être ampliatives de l’acte du gouverneur, confie une source. Qui rassure que des instructions en haut lieu ont été données aux policiers, pour quitter ce lieu dans les plus brefs délais.Autres écueils, «tous les usagers, notamment les chauffeurs des camions et gros porteurs ne sont pas encore informés desdites mesures prises en période de fête», précise Nathanaël Belebenie, chef de la station de pesage de Yassa.

Des propos partagés par un camionneur qui dit avoir été informé par un de ses collègues.D’après le chef de la station de pesage de Yassa, la moyenne journalière de passage évaluée à 850 camions n’a pas changé. Encore moins le temps de pesée estimé moins de deux minutes par camion. En revanche le taux d’amendes a baissé, passant de 135 200 par jour. Toutefois, s’inquiète le chef de ladite station, les usagers transportent beaucoup plus que d’habitude avec pour conséquences, la dégradation de la chaussée. En rappel, la pesée est gratuite et seuls les transporteurs excédant 51 tonnes de charge sont assujettis aux amendes.

Frederick Nonos

Populaires cette semaine

To Top