Features

Discours de fin d’année: Les sujets sur lesquels les camerounais attendent PaulBiya

paul_biya_lions indomptables-chef de l’Etat

A quelques heures de la fin de l’année, Mutations scrute les grandes lignes du message à la nation du Chef de l’Etat:

Si le 31 décembre 2013 marque la fin de la deuxième année du septennat en cours, c’est aussi le moment pour le Président Paul Biya d’adresser son traditionnel message aux Camerounais. Un discours que l’on imagine classique sur la forme, segmenté en deux parties: le bilan de l’année écoulée et les perspectives des douze prochains mois. S’agissant du bilan de l’année, le Président fera le round up des réalisations de son gouvernement dans les différents secteurs de la vie nationale.

Au plan économique, il devrait parler des problèmes d’énergie, des mines, de l’agriculture, des infrastructures, entre autres. Non sans oublier les récents événements politiques. Notamment la mise en place du Sénat, l’une des institutions prévues par la Constitution de 1996, le renouvellement des membres de la chambre basse et des conseillers municipaux.

Loin de lire dans une boule de cristal, sur le plan sécuritaire, le Président évoquera probablement le climat d’insécurité qui règne à nos frontières. À l’Est, avec les attaques répétées des éléments de la Seleka. A l’Ouest et dans l’Extrême nord, les assauts des membres de la secte Boko Haram. Dans le golfe de Guinée, les attaques des rebelles dans la péninsule de Bakassi. Pour faire front à ces multiples attaques, le Chef de l’Etat pourra faire mention de l’accroissement des moyens humains, matériels et logistiques de nos forces de défense. Toujours dans le domaine de la sécurité sous régionale, il signalera sans doute aussi la contribution du Cameroun à la mission internationale du soutien à la Centrafrique (Misca). Cette dernière a pour commandant des troupes, notre compatriote, le général Tumenta.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Energie

Au plan économique, dans le secteur énergétique, les Camerounais l’attendent beaucoup plus sur les problèmes de distribution de l’énergie électrique et les clarifications sur la situation du repreneur des parts d’action d’Aes-Cameroun. Par ailleurs Paul Biya pourra évoquer comme en 2012, l’évolution de la construction des différents barrages Hydroélectriques en cours dans notre pays, lesquels participent à «la montée en puissance de notre capacité énergétique, [afin que, ndlr] le développement de notre tissu industriel bénéficie de bien meilleures conditions», dixit Paul Biya en 31 décembre 2012.

Si dans le domaine de l’Energie la situation est préoccupante, ce n’est pas le cas pour les indicateurs macroéconomiques, notamment le taux de croissance qui est en hausse. Le rapport de la récente mission du Fmi laisse croire que l’économie camerounaise est saine et sans inquiétude particulière. Dans le secteur minier, le Président rappellera probablement l’atteinte du Cameroun à l’initiative de transparence dans les industries extractives (Etie).

Au plan de la coopération économique avec l’union Européenne, le peuple Camerounais attend le Président sur les problèmes des Ape. Probablement évoquera-t-il les mesures prises par le gouvernement pour que l’ouverture des frontières soit moins néfaste pour nos Pme-Pmi face aux mastodontes européennes.

En perspective, les problèmes d’emploi des jeunes diplômés, la mise en place du conseil constitutionnel et une synthèse de quelques projets du budget programme de certains ministères ne manqueront certainement pas dans le discours du 31 décembre 2013.

Pascal DIBAMOU | Mutations

Populaires cette semaine

To Top