Features

Deux coupeurs de route appréhendés

Ngaoundéré-adolescents-gang-braqueurs-coupeurs-arrêtés-malfrats-détenu-Boko-haram-interpellées-Arnaque

Ils sont tombés dans les filets de la gendarmerie le 21 octobre 2015. Les nommés Bobo Moussa, 27 ans et Abba Abdoulaye, 23 ans, sont désormais hors d’état de nuire. Ce duo avait pour activité principale, le braquage à mains armées. Les éléments de la compagnie de la gendarmerie de Ngaoundéré, sous la conduite du capitaine Idrissou Bouba, ont mis fin à leur course le mercredi, 21 octobre 2015, à l’entrée de la ville de Ngaoundéré. Cette action a été menée avec le soutien de la population, à travers leurs renseignements.

«Il faut remercier la population qui a compris que nous sommes là pour leur sécurité et qu’elle doit nous faire confiance. Nous sommes issus de la promotion Paix et Liberté, tout comme notre promotionnaire que nous venons de perdre au front, le capitaine Robert Djinebo. Nous avons pour mission de faire régner la paix et mettre les malfrats en insécurité permanente. Nous nous y attelons», martèle le commandant de la compagnie de gendarmerie de Ngaoundéré, Idrissou Bouba. Après leur arrestation, les deux bandits sont passés aux aveux complets et ont conduit les éléments de la compagnie de gendarmerie dans leur cache d’armes à Bélel-Dibi, où ils avaient enfoui 04 armes de fabrication artisanale et un couteau.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En effet, les coupeurs Camer.be de route arrêtés le 21 octobre dernier sont à l’origine de plusieurs forfaits. Il y a deux mois, ils ont intercepté un car de transport et ont dépouillé les 18 passagers à bord. C’était dans la localité de Likok, située à 45 km de Ngaoundéré. Leur dernière opération, c’atait le 19 octobre 2015 au marché de Kognoli.

«Nous étions au marché de Kognoli le 19 octobre. En rentrant aux environs de 18h40, net au niveau d’un virage, nous avons aperçu beaucoup de voitures stationnées, mais cela ne ressemblait pas à un contrôle de la police. J’ai été surpris de voir quelqu’un venir vers moi avec la tête bandée en nous intimant l’ordre de sortir tout en leur donnant nos téléphones. Ils ont arraché mon téléphone et ont pris la somme de 235.500 Fcfa que je détenais. Ils ont aussi pris la clé de ma voiture», déclare Valery Belhiné, une victime. Ces deux gangsters ont été présentés au procureur de la  république le lundi, 26 octobre 2015.

Populaires cette semaine

To Top