Features

Desserte en eau potable: Ce qui est déjà fait

l'eau-potable-water-Yaoundé-Sanaga

La situation de l’ eau potable dans les deux capitales du Cameroun, Yaoundé-Douala, et dans d’autres régions du pays

Le ministère de l’ Eau et de l’Energie a publié un dossier la semaine dernière dans le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune pour faire le point sur les principaux investissements engagés dans les domaines de l’électricité et de l ’eau au Cameroun. S’agissant spécifiquement de la desserte en eau potable, le ministre de l’ Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna, a présenté la situation dans les deux capitales du Cameroun, Yaoundé et Douala, ainsi que dans d’autres villes du pays.

Dans la capitale politique du Cameroun, Basile Atangana Kouna a insisté sur le fait que la station d’ eau potable de la Mefou à Nkolbisson est déjà opérationnelle à 100% et qu’elle produit à ce jour 50.000m3 d’ eau par jour. Toutes choses qui portent la capacité de production de Yaoundé à 150.000m3/jour. L’extension et la modernisation de l’usine d’Akomnyada «actuellement en cours» vont apporter 35.000m3/jour supplémentaires, ce qui portera la capacité de la ville à 185.000m3/jour.

Au registre de projet, figure également l’adduction d’ eau de Yaoundé à partir de la Sanaga. Le projet une fois réalisé, permettra une production de 300.000m3/jour supplémentaires pour la capitale. Son coût est estimé à 429 milliards de F CFA, financé par Eximbank China (85%) et l’Etat du Cameroun (à hauteur de 15%). «Je puis vous dire que les travaux vont bientôt commencer et à cet effet, nous avons signé un contrat de service avec l’entreprise chinoise CMEC», affirme le ministre de l’ Eau et de l’Energie.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Douala et les autres villes

Douala, la capitale économique du Cameroun, n’est pas lésée dans ces investissements. L’achèvement en 2010 de la phase 1 du projet de renforcement et d’amélioration de l’usine d’eau potable de Yatto a permis d’ajouter 50.000m3/jour portant la capacité de production de la ville à 175.000m3/jour. La phase de l’usine «pratiquement achevée» apportera 100.000m3/jour supplémentaires à la capitale économique ce qui augmentera sa production totale à 275.000m3/jour.

«Suffisant pour satisfaire la demande des populations»], estime Basile Atangana Kouna. A cela, il faut encore ajouter un «programme d’urgence de la Camwater», qui prévoit la production de 30.000m3 supplémentaires à Douala à travers la construction d’un champ de 11 forages d’exploitation. Une fois tous ces projets achevés, «la capacité de production totale de la ville de Douala sera de l’ordre de 300.000 à 305.000m3/jour», asserte le ministre.

Les autres localités du Cameroun devraient bénéficier d’un projet de réhabilitation et de construction de nouveaux réseaux dans 52 villes du Cameroun. Concernant l’état d’avancement ce projet, Basile Atangana Kouna a expliqué que «les phases 1 et 2 du projet sont terminées. La phase 3 est en cours.» Le projet est financé à 39,5 milliards de francs CFA par la Belgique, à travers la Dexia Bank. Un autre projet, dont l’état de réalisation n’a pas été rendu public par le Minee, est également à relever. Il s’agit du projet Yaoundé plus trois centres (Edéa, Bertoua et Ngaoundéré) ainsi que celui de 16 centres qui vise à améliorer et renforcer l’alimentation en eau potable dans 16 villes secondaires du Cameroun. Ce projet d’un coût de 31 milliards de F CFA est financé par la Banque africaine de développement.

Journalducameroun.com

Populaires cette semaine

To Top