Culture'Urbaine

Descente musclée du Mincommerce contre les téléphones contrefaits

14smartphones1
Le Ministère du Commerce a lancé depuis lundi l’opération coup de poing sur les telephones de marque Tecno dans les marchés de Yaoundé.
Tecno Afrique Télécom, espace commercial spécialisé dans la vente de téléphones portables, situé au marché Mokolo à Yaoundé, est censé vendre uniquement la marque Tecno. Mais, une visite inopinée effectuée lundi en ces lieux par une équipe de contrôleurs du ministère du Commerce (Mincommerce) a permis de découvrir que c’est une fausse boutique. Ici, sont vendues toutes les marques de téléphones portables, de qualité douteuse. Sous la conduite de l’inspecteur vérificateur au Mincommerce, Régine Makon, tous les téléphones portables de marque Tecno sans distinction aucune ont été emportés par les équipes du Mincommerce. «Puisque c’est difficile de distinguer présentement le bon téléphone du faux, nos équipes vont les identifier plus tard, afin de retirer ceux qui sont contrefaits du marché», explique Régine Makon.Pour ce cas de figure, seuls les revendeurs savent distinguer le bon grain de l’ivraie. «Vous allez voir par exemple que la même marque de Tecno, s’allume différemment. La vraie marque dispose d’un «T» en fond bleu à l’intérieur de la coque arrière. Ce qui n’est pas le cas pour les autres. La différence est aussi perceptible au niveau des initiales. Tout se joue au niveau du prix aussi. On récupère la marchandise à l’aéroport et on la revend seulement. Nous ne connaissons pas la provenance», explique le revendeur. Pour écouler sa marchandise notamment pour la marque Tecno, il utilise frauduleusement le panneau publicitaire de cette marque. «Ce type de téléphone se vend bien et les prix des petits modèles varient entre 8000 et 20 000 F au lieu de 10 000 et 25 000 F. A Mokolo comme à l’Avenue Kennedy et au marché central à Yaoundé, fiefs par excellence des marchandises contrefaites, il est difficile pour le consommateur de faire le distinguo. «La faute ne nous revient pas. Tant qu’on ne tue pas le mal à la racine, on va toujours les retrouver sur le marché», conclut un autre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

D’après le Mincommerce, cette opération coup de poing lancée simultanément à Yaoundé et à Douala s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la fraude, la contrebande et la contrefaçon de certains appareils électroniques. Elle découle de l’application des dispositions de l’ordonnance du 27 janvier 2014 rendue par le président du tribunal de première instance de Yaoundé dont l’objectif est d’assainir les marchés de la ville. Pour le délégué régional du Mincommerce pour le Centre, Nicanor Njinang Zanga, l’importateur exclusif de cette marque au Cameroun a déposé une plainte suite à la vente des téléphones portables et accessoires contrefaits de ces produits.


Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG

Populaires cette semaine

To Top