Features

Des terroristes de Boko Haram attaquent deux villages à la fois, plusieurs morts et de nombreux blessés

boko-haram-instabilité-autorités-Tolkomari

Des hommes armés, membres de Boko Haram, ont attaqué deux villages camerounais, dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 août 2015, apprend-on d’une source sécuritaire de premier plan, en détachement à l’Extrême-Nord du pays, dans le cadre de la lutte contre Boko Haram.

Selon nos informations, les villagesMourdas et Kafouram, arrondissement de Hilé Alifa, (département du Logone-Et-Chari), région de l’Extrême-Nord du pays, ont été attaqués dans la nuit de vendredi à Samedi, par des assaillants de Boko Haram.

Dans le petit village Mourdas, près d’une trentaine d’hommes, armés sont arrivés à bord des pirogues à moteur, l’ont pris d’assaut, avant d’y incendier maisons et bétail, « avant notre arrivée tout le village était déjà parti en fumée. Plus d’une dizaine de personnes ont péri dans les flammes », rapporte par SMS, notre source militaire.

Simultanément, à quelques km de Mourdas, le village Kafouram, était attaqué par les terroristes. Ici, aussi, même procédé, le village est encerclé et incendié par les adeptes de la secte islamiste. Au bilan provisoire, plusieurs morts et des blessés.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Avant l’arrivée de l’armée, les terroristes ont eu le temps de fuir vers le Nigeria. Où l’armée ne peut les suivre, faute d’un droit de poursuite en territoire nigérian.

Dans le département du Mayo-Sava, les éléments de Boko Haram ont tendu une embuscade à un détachement mixte des forces armées camerounaises, qui faisait une patrouille au lieu-dit Tayer (Mora et Doublé). Un soldat camerounais a été blessé et deux combattants de Boko Haram Search Boko Haram ont été tués.

Depuis bientôt deux ans, le pays fait face aux attaques de Boko Haram. Aujourd’hui décapitée, et incapable d’affronter l’armée frontalement, la secte procède par attaques surprises, aux cours desquelles, les populations civiles paient le plus lourd tribut.

Armand Ougock

Populaires cette semaine

To Top