Features

Des parachutistes tchadiens au Cameroun contre Boko Haram

formation-des-militaires-tchadiens-au-parachutisme

Un contingent de parachutistes tchadiens annoncé par les autorités de N’Djamena en soutien au pouvoir de Yaoundé est arrivé jeudi soir à Maroua, dans le nord du Cameroun, pour appuyer l’armée de ce pays dans la lutte contre la secte islamiste nigériane Boko Haram, a appris Xinhua vendredi d’ une source sécuritaire.

« La délégation tchadienne est arrivée hier (jeudi) soir à Maroua, avec des hélicoptères. Elle comprend des parachutistes et est conduite par un général, également parachutiste. Ils sont déjà allés sur le terrain pour faire la reconnaissance », a confié cette source.

C’est par la localité de Mokolo, dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord dont Maroua est la principale ville, que le groupe de parachutistes, dont le nombre n’a pas été communiqué, a entamé vendredi matin sa mission de soutien à l’armée camerounaise pour la lutte contre les islamistes de Boko Haram.

Son arrivée a été annoncée par un communiqué publié jeudi soir par le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, qui n’a cependant pas précisé que le déploiement était en cours.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Qualifiée de « geste de fraternité et de solidarité », cette offre de collaboration des autorités tchadiennes a été, selon ce texte, saluée par le président Pauli Biya. Elle « s’inscrit dans l’ engagement des deux chefs d’Etat en faveur de la stabilité, de la paix et de la sécurité de leur pays et de leurs peuples respectifs « , a ajouté le ministre de la Communication.

Les deux dirigeants avaient pris part à un sommet sur Boko Haram convoqué en mai 2014 à Paris par le président français François Hollande, avec la participation aussi de leurs homologues nigérian Goodluck Jonathan et nigérien Mahamadou Issoufou, dont les pays avaient convenu de créer avec le Cameroun et le Tchad une force internationale pour lutter contre la secte islamiste, mais qui peine à être opérationnelle, eu égard aux désaccords entre certains de ces leaders politiques.

Un mois plus tard, le président tchadien Idriss Deby Itno avait effectué une visite officielle à Yaoundé également axé sur ce dossier.

Via Xinhua

Populaires cette semaine

To Top