Economie

Des établissements de loterie fermés

pari-foot-Loterie

Le défaut d’autorisation d’exploitation et la sous-location de ladite autorisation leur sont reprochés par le préfet du Mfoundi. Finies l’effervescence et la frénésie des parieurs impatients. Super Goal, Scoorbet, Roisbet et Loterie et paris sportifs LPS (Sport 4 Africa) sont frappés par un arrêté signé du préfet du Mfoundi, datant du 2 mars 2015.

A ces établissements de loterie et paris sportifs, il est reproché un défaut d’autorisation d’exploitation et de la location de ladite autorisation d’exploitation. Ces mesures sont déjà exécutées par les sous-préfets et autres acteurs concernés par la mise en application de cette opération. Seulement, ces deux raisons évoquées dans l’arrêté du préfet du Mfoundi trouvent une prolongation une fois sur le terrain.

A Yaoundé VI, par exemple, le sous-préfet Appolinaire Dama Mvondo signale une présence de mineurs dans les salles de jeu. Pour lui, cette décision est la bienvenue, même s’il avoue qu’une action en amont est menée dans sa circonscription administrative pour éloigner les jeunes des sites de paris sportifs. « En ce qui concerne la jeunesse, un travail est fait autour des écoles. Nous menons une lutte pour que la jeunesse ne connaisse pas une déperdition dans les salles de jeu, car ces salles jouxtent les établissements scolaires et les élèves, qui au préalable ont pris soin de mettre une tenue civile dans leur sac, se rendent dans ces endroits pour y jouer. Quand nous faisons des descentes avec les forces de l’ordre, nous les mettons dehors. Nous faisons également de la sensibilisation autour des lycées », rappelle le sous-préfet de Yaoundé VI.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Quatre sociétés sont concernées par les dispositions répressives pour défaut d’exploitation certes, mais la présence de mineurs pourrait dans l’avenir constituer un prétexte de clôture prématurée. D’autres compagnies de paris sportifs ont déjà pris les devants pour ne pas arriver à de telles conclusions. A la direction générale de l’une d’elles au quartier Mvog-Ada à Yaoundé, un responsable affirme que selon le respect de la réglementation, le jeu est interdit à moins de 18 ans. « Pour nous assurer que notre clientèle n’est pas en dessous de cet âge, nous avons une sécurité qui filtre les entrées dans nos quatre agences de la ville, et lorsqu’on a des doutes sur l’âge d’un client, nous lui demandons ses papiers d’identité », révèle-t-il. Toutes précautions prises, dit-il, pour protéger leur réputation et leurs affaires.

Monica NKODO

Populaires cette semaine

To Top