Features

Des commerçants ont menacé d’interrompre le discours de Jacques Fame Ndongo

Jacques-Fame-Ndongo-ministres

Des commerçants ont menacé d’interrompre le discours de Jacques Fame Ndongo, le ministre de l’Enseignement supérieur. Hier, lors du lancement des Jeux Universitaires au stade du Renouveau de l’Université de Yaoundé I, la cérémonie a été perturbée par un groupe de personnes.

Plusieurs commerçants ont attendus que Jacques Fame Ndongo, le ministre de l’Enseignement supérieur commence son discours, pour organiser le boycott. Une vingtaine d’hommes et femmes sont partis de l’arrière du stade du Renouveau, où sont installés les stands pour faire irruption à la tribune officielle, où Jacques Fame Ndongo lisait son discours. « Nous ne pouvons pas supporter ce coup de vol ! Nous avons donné de l’argent et il est inconcevable que ceux qui ont perçu notre argent pour nous donner des stands nous envoient balader aujourd’hui », criait Solange Atchang A Matchan, l’une de ceux qui revendiquaient.

Chacun de ceux qui luttaient pour que leurs droits ne soient pas violés dit avoir remis 150. 000 FCfa, mais n’a pas reçu de stand. En se rapprochant des services financiers de l’Université de Yaoundé I, le reporter du Jour s’est rendu compte que Luc Marcel Ntamack Nwaha, l’un des frustrés, avait effectivement versé 150. 000 le 2& avril dernier pour un stand de 9m² qu’il continue d’attendre. En témoigne, la signature de Magloire Nkwonda, le caissier à qui il a remis cet argent. « Nous allons aller jusqu’au bout, car, il s’agit de nos vies. Ce vol n’aboutira pas. Nous avons donné notre argent depuis des mois, nous n’avons pas de stand, alors que des gens sont venus prendre des stands après nous », a poursuivi Solange Atchang A Matchan. Malgré les menaces et autres intimidations, personne n’est parti et, quand Roger Milla est venu allumer la flamme des jeux non loin de là où ils étaient installés, ils se sont mis à crier : « les stands ! les stands ! les stands ! ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La police et des agents de Campus police ont tous été mis à contribution pour repousser tout ce monde, en vain. Anne Ngo Njomb, que nous avons trouvé dans l’un des stands nous a donné davantage d’informations : « La distributions des stands est très mal organisée. Parmi nous, il y a des gens qui ont le numéro du même stand ». Pour une affaire qui s’élève à des millions de francs Cfa, il est impressionnant que la gestion soit aussi légère. Un calcul simple montre que, pour les 150 stands qui essaiment le campus de l’Université de Yaoundé I, cette institution a perçu 22. 500. 000 FCfa, à raison de 150. 000 FCfa par stand.

Les cris de ces frustrés semble avoir été entendus, puisque, hier, pendant que le match de football qui ouvrait les Jeux se jouait, Paul Emmanuel Pondi est venu dire à tous ceux qui avaient déjà ouvert leurs stands de commencer par libérer, afin que les pièces soient reparties.

 Ateba Biwolé

Populaires cette semaine

To Top