Features

Des automobilistes au radar de la prévention routière

Transport-urbain-prévention-routière-taxi-Yaoundé

L’équipe de la Gendarmerie nationale a sensibilisé les chauffeurs de l’axe routier Ngoung-Sombo dans le Nyong-et-Kelle samedi dernier. 25 000 F d’amende pour une infraction liée à un défaut de plaque d’immatriculation. Le conducteur du véhicule défectueux n’en croit pas ses yeux. C’est avec la mine défaite qu’il s’acquitte de cette somme et promet d’être en règle le plus rapidement possible.

Les éléments de la Gendarmerie nationale sont, en effet, décidés à mettre de l’ordre sur les axes routiers et à réduire considérablement le nombre de morts et d’accidents de la circulation. Samedi dernier à l’occasion de la descente effectuée par la Gendarmerie nationale dans le cadre de  la prévention routière sur l’axe Ngoung-Sombo. Et le colonel Elisabeth Mindzie, chef de détachement du contrôle routier de Yaoundé-Boumnyebel-Pouma a surpris plus d’un en mobilisant sur place des véhicules possédant des pneus usés.

« Auparavant, on demandait au contrevenant de payer 3 600 F pour l’infraction des roues usées. Actuellement on est obligé d’immobiliser le véhicule afin de permettre au contrevenant de payer la somme requise et de changer ensuite ses roues sur place. Il ne bouge pas et s’il ne les change pas, on met la voiture en fourrière. Et pour ceux des usagers qui n’obtempèrent pas, il y a une patrouille mobile qui sillonne les axes en vue de ramener à l’ordre les récalcitrants », explique le colonel Elisabeth Mindzie.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Des cars de transport en passant par les véhicules personnels jusqu’aux gros porteurs, toutes les automobiles ont été passées au peigne fin. Ceci grâce à des miroirs de contrôle, sans oublier des cartes d’identité. Des bagages ont été sondés à l’aide des détecteurs de métaux. Cependant dans les infractions répertoriées les plus récurrentes demeurent l’excès de vitesse. Au cours de ce contrôle, 16 cas ont été flashés par le radar, plusieurs véhicules aux roues usées immobilisés, des conducteurs sanctionnés pour défaut de port des ceintures de sécurité et de chargement débordant et quelques cas de refus d’obtempérer. « Notre rôle n’est pas seulement de réprimer lorsqu’il s’agit de prévention. Nous donnons des conseils et formons même des usagers sur l’attitude à adopter au volant de leurs véhicules et beaucoup apprécient cela », confie le chef de détachement du contrôle routier de Yaoundé-Boumnyebel-Pouma.

Assiatou NGAPOUT

Populaires cette semaine

To Top