Diaspo'Actu

Des agresseurs d’un journaliste camerounais à Brazzaville aux arrêts

Elie-Smith1-journaliste

Arrêt des cinq hommes qui ont agressé le journaliste Elie Smith, dans la nuit du 9 au 10 septembre dernier à Brazzaville. 

La Police du Congo a annoncé, lundi, avoir arrêté cinq hommes qui ont agressé, dans la nuit du 9 au 10 septembre dernier à Brazzaville, un journaliste camerounais travaillant pour une télévision privée proche du pouvoir congolais. Cette agression a été dénoncée par Reporters sans frontières (RSF), affirmant que « le scénario du braquage cacherait en réalité une expédition punitive ».

« Dans la nuit du 9 au 10 septembre, le journaliste Elie Smith de MNTV a été victime d’une agression à son domicile, au cours de laquelle sa soeur a été violée, a écrit RSF dans un communiqué transmis, vendredi, à la PANA.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les agresseurs ont agi à main armée. A la suite du braquage, du viol et du vol (au domicile du journaliste), il y a eu des investigations de la Police qui ont abouti à l’arrestation des bandits, a déclaré le directeur général de la Police, le général, Jean-François Ndenguet, qui a présenté les malfrats à la presse avec leur arsenal composé d’armes à feu, d’armes blanches et d’autres objets tranchants.

Il s’agit d’un réseau opérant de la même manière du Nord au Sud de Brazzaville (…). Ils ont déjà reconnu les faits, a affirmé M. Ndenguet, annonçant l’ouverture d’une enquête dont les éléments seront transmis à la justice. Ce réseau est constitué de trois ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC), d’un Rwandais et des Congolais.

Journalducameroun.com, source Pana

Populaires cette semaine

To Top