Features

Des étudiants manifestent devant l’Assemblée nationale

Maroua-étudiants-université-Cameroun-formation

Issus de l’Institut supérieur des technologies médicales de Nkolondom, une formation privée, ils revendiquaient le payement du restant de leur scolarité promis par le gouvernement, soit 550.000 Fcfa par étudiant.

Ils ont attendu l’ouverture de la session de novembre pour se déployer devant la représentation nationale. Une quarantaine d’ étudiants de l’Institut supérieur des technologies médicales (Istm) de Nkolondom, une banlieue de Yaoundé. Vêtus de leur blouse blanche de travail, ils se sont alignés le long du mur d’enceinte du lycée Leclerc qui fait face à l’Assemblée nationale dès le début de la cérémonie d’ouverture de la session consacrée à l’examen du budget.  Parmi les revendications de ces étudiants, le payement, par le ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup) d’une partie du coût de la formation de chacun d’eux comme le prévoit un accord cadre signé  l’année dernière entre le Minesup et la direction de cet institut.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le texte signé du ministre Jacques Fame Ndongo prévoyait qu’avec ceux de l’Institut supérieur des sciences de la santé de Bangangté, les étudiants de l’Istm de Nkolondom devaient payer annuellement 50.000 Fcfa au titre des droits universitaires, tout comme leurs confrères des facultés d’Etat. Le Minesup s’engageait à payer le reste des 550.000 Fcfa restants nécessaires à la scolarité de chaque étudiant. Seulement le Minesup ne se serait, jusqu’aujourd’hui, pas acquitté de sa part du contrat, d’où la colère des étudiants qui ont décidé de battre le pavé devant l’Assemblée nationale, où se trouvait d’ailleurs le ministre Jacques Fame Ndongo. Leur mouvement de colère a été rapidement dispersé par les forces de l’ordre.

© Ludovic AMARA | Le Messager

Populaires cette semaine

To Top