Features

Demi-finale Cameroun – Côte d’Ivoire ce mercredi en CAN féminine

coupe-du-monde-Canada-2015-lionnes-indomptables-Cameroun

Au Sam Nujoma Stadium de Katutura, la pression montera dès 16h, heure de Yaoundé (17h en Namibie, ndlr). Le public assistera aux demi-finales de la 9e CAN féminine ouverte le 11 octobre dernier en Namibie.

Les affiches : Nigeria-Afrique du Sud en ouverture de rideau et Cameroun – Côte d’Ivoire pour conclure. Excepté la Côte d’Ivoire (deuxième participation), les trois autres équipes sont habituées de cette phase.

D’abord, Cameroun – Côte d’Ivoire. C’est la deuxième fois que les deux pays se rencontrent en deux ans. En 2012, en Guinée équatoriale, les Lionnes avaient pris l’ascendant sur leur vis-à-vis (4-1) en match de poule. Mais du temps a passé. La Côte d’Ivoire a gagné en maturité. Elles auraient fait un sans-faute, n’eût été la présence du Nigeria dans leur poule. Clémentine Touré, instructeur Fifa, sait comment coacher des champions. En 2008, c’est avec elle que la Guinée équatoriale remportait son premier trophée. Avec son avant-centre venue de Russie, Nahi Estelle Marie Josée, sa défenseuse Tienou Valle Fatou Koulibally et un jeu collectif savamment orchestré, les Ivoiriennes espèrent mettre le Cameroun à genoux. Engagées, énergiques, elles savent se positionner sur le terrain et mettre les adversaires en minorité. Au Cameroun, Enow Ngachu a bluffé les sélectionneurs par ses tactiques de jeu variantes. Jusqu’ici, sa rencontre de référence reste ce duel face à l’Algérie. Précision dans les passes, adresse devant les goals, pressing haut, passes sur des espaces réduits. Il faudra également mettre en avant la force physique camerounaise, mais surtout l’intelligence de chacune à contribution. La rencontre s’annonce très disputée dès 20h (19 h à Yaoundé, ndlr).

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans l’autre affiche, le Nigeria part favori devant l’Afrique du Sud. Mais la sélectionneuse d’Afrique du Sud, Vera Pauw, ne se présente pas en victime résignée. Le cinglant 5-1 infligé à l’Algérie en match de poule a redonné confiance au collectif sud-africain. C’est sans pression que l’équipe compte affronter un Nigeria qu’elle avait battu en demi-finale en 2012. Avec ses huit titres dont six trophées de la nouvelle formule (depuis 1998), le Nigeria fait figure de maître. Edwin Edem Okon, le nouveau sélectionneur des Super Falcons, compte sur l’expérience de son collectif, l’efficacité de son avant-centre, Ugochi Desire, mais surtout sur des noms qui font peur comme l’attaquante Perpetua Nkwocha ou la gardienne Dede Precious. Le vœu de chacune des équipes est de faire partie du trio qualifié pour le Mondial Canada 2015. Et cela passe par une belle prestation ce mercredi.

Angèle BEPEDE

Populaires cette semaine

To Top