Features

Delor Kamgaing: L’Arsel a volé la victoire des consommateurs

logo-arsel-camer24
Selon Delor Magellan Kamgaing, L’Arsel aurait volé la victoire des consommateurs. Le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité est clair : « notre travail n’est pas de statuer en matière d’augmentation de tarifs, mais plutôt de statuer sur le dossier tarifaire d’électricité 2014». Il n’a donc jamais été question d’une augmentation des coûts de l’électricité au Cameroun. Comme justificatif, Jean pierre Kedi présente une correspondance du Premier ministre datant du 12 avril 2014, qui demande à l’Arsel de surseoir à l’augmentation des coûts d’électricité.
logo-arsel-camer24

logo-arsel-camer24

C’était lundi 28 avril 2014, au siège de l’entreprise qu’il dirige. « Comment l’Arsel aurait dû modifier les tarifs le 1er janvier 2014 et nous n’avons pas eu de grève en décembre 2013, nous avons tenu jusqu’au 12 avril 2014. Mais 9 jours plus tard, un monsieur engage une grève de la faim sous la plaque de l’Arsel. Je ne comprends pas ce qui se passe », souligne le Dg du régulateur du secteur de l’électricité au Cameroun.Les présidents des différentes associations de consommateurs ont ainsi appris l’existence de cette circulaire au cours de la réunion de trois heures. La concertation avait pour objectif principal la redynamisation du comité consultatif des consommateurs d’électricité. Cette dernière était axée sur cinq points principaux notamment la structuration du comité consultatif des consommateurs d’électricité, l’évaluation du niveau de mise à jour des dossiers de candidature des associations de consommateurs voulant faire partie du comité consultatif, le compte rendu du travail effectué par le comité consultatif ad hoc. Comme autres points à l’ordre du jour, les informations sur l’électricité et des questions diverses. Au début de la concertation, le directeur général de l’Arsel a tenu à rappeler la mission de la structure. «Le régulateur qui est l’Arsel est chargé d’appliquer la convention signée entre l’Etat et Aes-Sonel. Les consommateurs devraient le savoir », a indiqué Jean-Pierre Kédi. Au total, 15 associations ont déposé leurs dossiers à l’Arsel. Ces dernières ont été présentées au cours de la réunion : 12 candidates ont des dossiers complets tandis que les trois autres ne sont pas complets.

Comité ad hoc

L’essentiel du débat portait ainsi sur le comité exécutif des consommateurs d’électricité, les limites du comité ad hoc et les dossiers de candidature pour l’élection d’un comité consultatif effectif. Le directeur général s’est prononcé sur la grève de la faim engagée par Delor Kamgaing, président de la Ligue camerounaise des consommateurs (Lcc). Selon lui, « cette grève a été inutile car si ce dernier avait contacté l’Arsel, il aurait eu la bonne information. Pourtant nous avons tenu deux réunions. Il ne s’agit pas d’un combat contre l’Arsel ». Même comportement chez certains présidents d’associations de consommateurs qui estiment que Delor Magellan Kamgaing n’a pas honoré ses confrères et la cause qu’il défend.

Face à ces accusations, le concerné est resté stoïque durant les deux premières heures. Il a cependant tenu à répondre à ces attaques quelques instants plus tard afin de clarifier les choses. « Nous avions plusieurs moyens de protestation, mais j’ai choisi la grève de la faim à cause de son caractère légal. Je ne suis pas dans cette salle pour consommer vos insultes. Comment un ministre aurait pu rédiger une correspondance un samedi qui n’est pas un jour ouvrable dans l’administration, c’est étrange. Mais si nous avions connu l’existence de cette lettre nous n’aurions pas engagé cette protestation », s’est défendu Delor Magellan Kamgaing. Le président de la Lcc assure être satisfait de la suite des évènements : « je sors de cette réunion satisfait dans la mesure où un document qui devait rassurer les consommateurs a été caché pendant longtemps et n’a été dévoilé qu’aujourd’hui. Je vais me baser sur cette preuve pour dire aux consommateurs qu’il n’y aura pas d’augmentation du coût de l’électricité Mais de se tenir prêt dans le cas d’une possible augmentation. Car nous n’accepterons jamais la hausse du coût d’électricité».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A la fin de cette réunion, le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité a tenu à rappeler aux présidents des associations d’être indépendants et de faire des efforts dans les échanges avec le régulateur qui est l’Arsel. Jean-Pierre Kedi a également précisé qu’il n’y aura pas de communication à la fin de la concertation, ce qu’il considère comme inutile pour le moment. En définitive, le Cameroun n’en est pas encore à une augmentation du coût de l’électricité.

Vanessa TSANGA (Stagiaire)

Delor Magellan Kamgaing: «L’Arsel a volé la victoire des consommateurs»

Le président de la Ligue camerounaise des consommateurs (Lcc) a mis fin à la grève de la faim qu’il avait engagée lundi 21 avril 2014. Delor Kamgaing arrête cette grève après une concertation entre l’Agence de régulation du secteur de l’électricité et les présidents d’association des consommateurs lundi dernier au siège de l’Arsel.

Quelle impression vous laisse la concertation qui a eu lieu lundi au siège de l’Arsel ?

Cette concertation était nécessaire car dans un contexte de crise que vivaient les consommateurs, il était normal qu’on sache exactement ce qui se passe, le son de cloche de chaque partie. Des clarifications ont été apportées et le consommateur est sorti vainqueur de ce combat.

Que pensez-vous de cette correspondance du Premier ministre dans laquelle il est demandé à L’Agence de régulation du secteur de l’électricité de surseoir à la hausse des prix de l’électricité ?

Selon l’Arsel, c’est une correspondance du Premier ministre qui date du samedi 12 avril 2014, pourtant le service public ne travaille pas durant le week-end. Nous sommes surpris car le 15 avril, le directeur général de l’Arsel recevait Le Quotidien de l’Economie pour un entretien au cours duquel il donnait une information portant sur l’augmentation du prix de l’électricité. Toujours le 15 avril, le Premier ministre recevait également une délégation du réseau des consommateurs (Race) pour les informer qu’une décision gouvernementale sera prise avant le 30 avril 2014 sur la question de la hausse des prix d’électricité. Le directeur général de l’Arsel nous a présenté cette lettre plus d’une semaine plus tard, lundi 28 avril au cours de la réunion qui a eu lieu au sein de sa structure.

Avez-vous été convaincu par cette correspondance ?

Cette correspondance est très claire, le Premier ministre demande de surseoir à la hausse des coûts de l’électricité. Il n’y aura donc pas d’augmentation, il a donné une suite à notre requête, au plaidoyer des consommateurs. L’Arsel a juste cherché à voler notre victoire en utilisant cette correspondance alors que cet organe régulateur annonçait une hausse des coûts le 15 avril 2014. Les consommateurs peuvent donc être rassurés.

Continuez-vous votre grève de la faim ?

Non, car ma cause a été entendue. Notre but était d’empêcher l’augmentation des coûts de l’électricité. Je commence à reprendre du poil de la bête, mes revendications ont été prises en compte même s’il a fallu que je frôle la mort. Cela m’a valu quelques jours d’hospitalisation et une prescription de huit jours de repos mais je l’ai fait pour les consommateurs.

Êtes-vous prêt à la réengager dans le cas où une augmentation serait d’actualité ?

Oui, car nous sommes totalement opposés à la hausse d’un produit ou d’un service lorsque le contexte n’est pas approprié. Nous sommes disposés à mener des actions similaires pour bloquer ces initiatives qui ne vont pas dans l’intérêt du consommateur. Notre prochaine étape c’est l’eau, nous engagerons des actions fortes et radicales mais pacifiques pour amener des changements dans le secteur de la fourniture et de l’approvisionnement en eau potable au Cameroun.

Entretien avec Vanessa TSANGA (Stagiaire)

Populaires cette semaine

To Top