Actu'Décalée

Défense et sécurité: Des militaires en colère bloquent la circulation à Yaoundé

Des militaires Camerounais ayant pris part à la mission de paix en RCA manifestent depuis ce matin. Ils réclament le versement de leurs primes. Le gouvernement annonce une conférence de presse. Le Quartier général de Yaoundé est quadrillé.  Impossible aux populations civiles de franchir ce point névralgique situé à côté de l’ambassade de France dans la capitale politique du Cameroun. En dehors des hommes en tenue, il est interdit à tout autre usager de circuler.

Les usagers qui viennent de la poste centrale pour se rendre au quartier Ngoa-Ekellé sont obligés d’emprunter l’une des voies de contournement et vice-versa. Une situation qui va créer des bouchons dans quelques heures, à la sortie des classes. En fait, le quartier général est entouré par de nombreux établissements scolaires dont le mythique lycée général Leclerc. C’est la conséquence du mouvement d’humeur entamé ce 9 septembre 2015 par des militaires qui ont pris par à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).  Environ 150 d’entre eux ont décidé d’effectuer une marche de protestation pour revendiquer le paiement de leurs primes. Des primes qui auraient dû être payées depuis 2 ans, indiquent les manifestants.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ils ont entamé leur marche par le Centre de formation technique des armées situé au quartier Ekounou. Ils ont progressé jusqu’au centre ville où ils ont observé un arrêt au Boulevard du 20 mai. Deux autres arrêts ont été observés à la Primature et devant le siège de l’Assemblée nationale. Ils ont échoué au Quartier général qui abrite le ministère de la Défense où ils demandent donc à être entendus.

Le gouvernement camerounais annonce un point de presse pour clarifier la situation. « Le porte-parole du gouvernement va donner un point de presse dans les prochaines heures éclairer la lanterne des uns et des autres », nous a dit une source proche du dossier. C’est depuis avril 2014 que les militaires camerounais participent à la  MINUSCA. Leur nombre à ce jour est évalué à 850 soldats. Selon nos sources, chacun devaient toucher plus de 700.000 francs par mois. Or à ce jour, ils auraient reçu chacun environ 250.000 francs.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top