Features

Décongestion du port de Douala : l’accélération du processus en cours

douane-bangui-Tchad-au-port-de-Douala-Cameroun-conteneurs-Dédouanement

Un pack important de matériels informatiques et logiciels vient d’être remis au Guichet unique pour accélérer le processus de dématérialisation des procédures de dédouanement engagé depuis plusieurs mois déjà.

Le rêve de la dématérialisation des procédures douanières au Port Autonome de Douala se réalise peu à peu. Selon des informations d’ici 2016, les longues files de personnes que l’on observe au Port autonome de Douala et les nombreuses tracasseries que subissent ces derniers depuis plusieurs décennies déjà ne seront plus qu’un lointain souvenir. Car, le Guichet unique des Opérations du Commerce extérieur(Guce), vient d’être doté d’un important parc informatique et logiciel leur permettant d’accélérer le processus de dématérialisation des procédures de dédouanement au Port.

Remis  par Patrice Ambassala, ministre des Travaux Publics le 29 septembre 2015 dernier, cet important matériel évalué à près d’un milliard cinq cent millions Fcfa, comprend six serveurs, 70 ordinateurs, 50 imprimantes, 50 scanners, un robot de sauvegarde, dix licences d’utilisation, des logiciels et un stock important d’accessoires informatiques. Un parc assez important qui doit permettre comme l’a relevé Isidore Biyiha, le directeur général du Guichet unique «de hisser le DataCenter du Guichet Unique parmi les références nationales».

D’après le Directeur général du port qui a apprécié le geste, les équipements ainsi acquis, «vont permettre  de tripler la puissance de calcul des processeurs, de multiplier par 10 la capacité de mémoire et par 8 la capacité de stockage. Le Datacenter ainsi boosté, sera désormais à l’abri des problèmes de performance pour la moitié de la prochaine décennie», a déclaré Isidore Biyiha, en précisant qu’un Site backup est en cours de déploiement en collaboration avec la Douane Camerounaise pour renforcer la sécurisation des données et la disponibilité de la plateforme.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Au-delà du renforcement du DataCenter du GUCE, l’on a appris que le Gouvernement a également acquis pour le compte des Ministères techniques dont les procédures sont en exploitation ou en cours de dématérialisation sur la plateforme e-Guce, un kit minimal permettant à ces derniers de sortir de l’enclavement numérique auquel ils font parfois face pour suivre la réforme de la dématérialisation.

Prenant la parole au cours de cette cérémonie, Patrice Ambassalla le ministre des Travaux publics pareillement Maître d’Ouvrage du Marché de fourniture, installation et mise en service  d’équipements informatiques destinés au site principal et au site de secours du Guce a signifié la volonté du Cameroun à décongestionner le Port autonome de Douala et de simplifier les opérations  douanières . Il est pareillement question précise le ministre des travaux Publics, de moderniser les installations portuaires pour les hisser au standard international.

Parlant de la modernisation des infrastructures de transits au Cameroun, Patrice Ambassalla dont le ministère assure la maîtrise d’ouvrage s’est dit serein. Car, une partie de ce projet vient ainsi de prendre corps. A savoir le volet facilitation des échanges et appuie du ministère des Transports dans l’accroissement des performances des acteurs clés de la place portuaire de Douala. Le Guichet Unique (Guce) selon des informations, serait l’une des premières entreprises à coté de la direction générale des Douanes, du Port autonome de Douala concernés par ce projet, à bénéficier de cette appuie.

L’autre volet de ce projet global visant à faciliter les transports et le transit en zone Cemac et plus précisément entre le Cameroun, la République centrafricaine(Rca) et le Tchad, concerne le volet infrastructurel. Il vise l’amélioration du trafic dans les corridors Douala N’djamena et Douala –Bangui à travers des travaux de  réhabilitation de certains tronçons routiers ainsi que la fluidité des transports ferroviaires.

Pour la réalisation de tout cela, près de 230 milliards Fcfa ont été mobilisés par la Banque mondiale partenaire de cette initiative.

Populaires cette semaine

To Top