Actu'Décalée

Décès de l’étudiante : Stanley Enow porte plainte contre Serge Aimé BikoÏ

Stanley-Enow

Ce dernier est poursuivi pour «diffamation et injures», suite à ses propos sur l’implication du chanteur dans le décès de Gaëlle Tatiana Meye Medjo. Stanley Enow a déposé le 6 juillet dernier, une plainte contre Serge Aimé Bikoï.

«Monsieur Ebai Enow Stanley, artiste musicien plus connu sous le nom de Stanley Enow, lequel a pour conseil maître Djomga Christian Dedieu, avocat au barreau du Cameroun, conseil en propriété industrielle agréé Oapi, mandataire agrée Oapi, chargé de cours aux universités du Cameroun, vient par la présente porter formellement plainte contre sieur Bikoï Serge Aimé, pour diffamation et injures», peut-on lire sur cette plainte adressée au procureur de la République près le Tribunal de première instance (Tpi) de Yaoundé, centre administratif. Plainte dont Mutations a obtenu copie.

Selon son avocat, le chanteur a décidé d’ester en justice suite aux propos tenus par Bikoï sur l’implication de son client dans le décès de l’étudiante Gaëlle Tatiana Meye Medjo, retrouvée morte dans la nuit du 22 au 23 juin dernier au quartier Jouvence (Yaoundé), ainsi que son audition par les autorités judiciaires dans le cadre de cette affaire. Les propos querellés sont notamment ceux postés par le «mis en cause» sur sa page Facebook le 25 juin 2015, «à 10heures 02 minutes», écrit le plaignant, qui s’est fait fort de rapporter des extraits dans sa plainte. Morceaux choisis : «Cinq jours après l’assassinat d’une jeune étudiante au quartier Jouvence, Dynastie le Tigre et Stanley Enow sont au banc des accusés. L’auteur de la chanson à succès ‘Hein père’ et son pair sont, tous les deux, prévenus relativement à l’affaire de l’assassinat de Nicky.»

Image

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans cet article relayé par d’autres médias, notamment sur la Toile, le rédacteur, qui signe «journaliste indépendant», affirme que les deux rappeurs ont créé sur les réseaux sociaux, le Golden group WhatsApp. «Une entité virtuelle» où ils «passent le clair de leur temps à draguer et à aguicher de jeunes filles qui tombent sous leur charme.» Citant «des sources crédibles», il écrit que la défunte «serait une victime» de ce groupe. Des accusations rejetées en bloc par Stanley Enow. Lors d’une conférence de presse le 30 juin dernier à Douala, le rappeur a nié toute implication dans ce meurtre. Dans la même veine, ce dernier a aussi démenti appartenir à ce groupe avec Dynastie le Tigre, avec qui, dit-il, il n’entretient que des relations professionnelles. Pour Me Djomga, l’avocat de Stanley Enow, Bikoï «se perd en conjectures, affirmant des choses dont il ne saurait apporter la preuve.» Ce «visiblement dans l’intention de diffamer l’artiste Stanley Enow, ternir son image avec l’intention avouée de porter atteinte à son statut d’ambassadeur des jeunes et ainsi nuire à sa prodigieuse carrière.»

C’est la raison pour laquelle, dit-il, l’artiste a décidé de porter plainte contre le journaliste et contre X afin que «les mis en cause soient interpellés, entendus et si nécessaire, déférés devant les juridictions compétentes aux fins qu’il appartiendra.» Joint au téléphone hier, Bikoï a déclaré n’avoir reçu aucune copie de cette plainte. «J’ai publié au moins 4 articles sur cette affaire. Mais je me rends compte qu’ils (le plaignant et son avocat, Ndlr) n’ont prêté attention qu’au premier papier, en faisant tabula rasa des trois autres  où, véritablement, je n’ai pas incriminé le concerné. Sur ces papiers, je relativise ma position initiale pour faire savoir qu’après recoupement des faits, il (Stanley Enow, Ndlr) n’a effectivement pas participé à leur réunion à Nsimeyong», argue Serge Aimé Bikoï. Ce dernier se dit prêt à aller «défendre sa positon» s’il état convoqué.

Populaires cette semaine

To Top