Economie

De l’argent pour le projet Eau potable de la Sanaga

projet-eau-potable-fleuve-Sanaga

« Après plusieurs années d’efforts soutenus, nous avons enfin pu obtenir le financement de l’important projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et de ses environs, à partir du fleuve Sanaga », annonce le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee).

C’était vendredi, lors de la cérémonie de présentation des vœux de nouvel an à Basile Atangana Kouna, par le personnel de son département ministériel. Le ministre a donc expliqué que « jeudi, 29 janvier dernier, Eximbank Chine a signé avec le gouvernement la convention de financement afférant à la réalisation de ce grand projet ». Et de préciser que « les travaux démarreront très rapidement pour rattraper le temps perdu. D’ailleurs, l’installation du chantier est en cours par l’entreprise chinoise Sinomach avec son partenaire Degremont de France. Aussi, une partie du matériel se trouve-t-elle déjà au port de Douala ».

Pour mémoire, c’est depuis le 30 avril 2014 qu’un décret du président de la République habilitait le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) à signer avec Eximbank of China un accord de prêt de 798 000 000 de dollars, soit près de 400 milliards de F pour la production d’eau potable à partir du fleuve Sanaga. Yaoundé et les villes environnantes devraient recevoir à terme 300 000 m3 d’eau par jour, extensible à 400 000 m3/j. Le Minee est le maître d’ouvrage de ce grand chantier.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour Yaoundé et ses environs, il s’agit-là d’un projet de plus, mais plus important en termes de production d’eau potable. En effet, il y a juste deux semaines que le Minepat signait un autre accord de prêts « pour le financement de la phase d’urgence du programme d’approvisionnement en eau potable de Yaoundé et de ses environs ». Des crédits à obtenir d’une part, de la Eximbank US, pour un montant d’environ 31 686 389 000 F et d’autre part, avec la Société générale de France, pour près de 6 125 169 088 F. Un financement conjoint pour un projet à réaliser en deux phases par la CAMWATER et le consortium américain constitué de General Electric (GE) et Environmental Chemical Corporation (ECC). La première phase dite d’urgence porte sur la construction d’une extension de l’usine d’Akomnyada sur le Nyong, pour la production de 55 000 m3/j d’ici fin 2015.

Aussi, le Minee signale-t-il qu’un autre projet d’augmentation de la production d’eau de la ville de Yaoundé et ses environs en mesure d’urgence est en train de se faire avec le groupe indien Imperial Holding Limited. Sans compter la réhabilitation et la mise en service de la station de la Mefou qui a atteint sa production maximale et apporte à Yaoundé 50 000 m3 d’eau supplémentaire chaque jour depuis novembre dernier.

Félicité BAHANE N

Populaires cette semaine

To Top