Features

Détermination et discipline exemplaire des soldats face à Boko Haram

Cameroun-L'armée-boko-haram-commandant-soldats-Maga

Sur le théâtre des opérations, les forces de défense camerounaises font montre d’une détermination et d’une discipline exemplaires.

En quittant la « ligne de front » la semaine dernière à Amchidé, les journalistes, à l’unisson, ont baptisé nos militaires « Lions indomptables ». Traduisant ainsi leur « figthing spirit » et le sentiment général qui se dégage lorsqu’on touche du doigt les dures réalités qu’ils affrontent au quotidien, face à un ennemi sans foi ni loi, qui peut frapper lâchement à tout moment, en comptant sur l’effet de surprise. Malgré le danger qui rode, les éléments de l’armée camerounaise déployés au front défendent fermement l’intégrité du territoire. « Vous avez vu vous-mêmes. Ces militaires au front sont des chefs de famille. Les forces de défense veillent et exécutent à la lettre les missions qui leur sont confiées par le chef de l’Etat, chef des armées. Nous percevons en ce moment qu’il y a une graduation de la menace et nous apportons des réponses appropriées », lance le lieutenant-colonel Didier Badjeck, chef de la division de la Communication au ministère de la Défense. Invité à dire à quoi ressemble le quotidien des soldats déployés en première ligne à la frontière, l’officier se garde de révéler leur mode opératoire, avant de souligner qu’ils veillent de manière constante sur l’intégrité du territoire.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Depuis plus de six mois, quand la riposte a commencé suite aux incursions à nos frontières,

« Nous n’avons pas de velléité offensive. Nous défendons notre territoire. Chaque fois qu’il y a une incursion, nous traitons l’objectif » , précise-t-il. La preuve de cet engagement sans faille des forces de défense se trouve dans les chiffres qu’il fournit. En effet, depuis plus de six mois, quand la riposte a commencé suite aux incursions à nos frontières, l’armée camerounaise a essuyé plus de 18 attaques qui se sont soldées par la mort de 32 soldats (Ndlr : 33 si on y ajoute le décès enregistré samedi dernier à Kerawa), contre plus d’un millier de membres de la secte islamiste Boko Haram abattus. Outre ce bilan humain, il y a l’important matériel militaire détruit et les armes récupérées sur l’ennemi.

Les gens sont partis de Kolofata et Mora pour aller porter main forte à leurs camarades et les assaillants ont rebroussé chemin »

Quand bien même ils sont au repos, les soldats revenus au camp d’Amchidé dorment, pour ainsi dire, avec un œil ouvert, car tout peut arriver à n’importe quel moment. Autre fait important à signaler, la formidable solidarité dont font montre les soldats au sein du dispositif interarmées. Cette entraide transparaît dans un témoignage fait par un officier, sous couvert d’anonymat. Parlant d’une récente « puissante » attaque dans la zone du poste de Kilimatari, il raconte « que nous avons fait fonctionner en interne les soutiens. Les gens sont partis de Kolofata et Mora pour aller porter main forte à leurs camarades et les assaillants ont rebroussé chemin ». Mercredi dernier, à bord d’un vol transportant les troupes à destination de Maroua, l’ambiance était joyeuse. On sentait les uns et les autres unis par un même destin. Leur moral était au beau fixe et la détermination se lisait sur les visages.

  © Rousseau-Joël FOUTE 

Populaires cette semaine

To Top