Features

Débâcle des Lions au Brésil: Paul Biya veut-il désavouer le PM?

joueurs-liste-lions-indomptables-Premier-ministre-l'Indonésie

Les résultats de l’enquête sur débâcle des Lions Indomptables reçus par le Premier ministre de la Commission Motaze ont été acheminés au cabinet civil de la présidence de la République vendredi dernier. Mais au lieu de faire tomber des têtes, le chef de l’Etat a décidé de mettre sur pied une nouvelle commission indépendante à l’effet d’exploiter les rapports des états généraux du sport et le forum sur le football de 2010 pour espérer un nouveau départ de la sélection nationale fanion. 

Besoin de transparence, aveu d’impuissance ou nouvelle ruse pour endormir les Camerounais ? Difficile de répondre à cette question au regard du nouveau rebondissement que vient de connaître le très bouleversant feuilleton de la débâcle des Lions indomptables au dernier Mondial brésilien. Alors qu’on pensait que le rapport d’enquête de 28 pages remis à Paul Biya vendredi dernier par les bons soins de Philémon Yang lui permettrait de savoir par quel bout trancher, on s’achemine inéluctablement vers un autre enchevêtrement dont le N’nomgui seul en maîtrise les vrais contours. On espérait que les responsables de cette débâcle historique devaient rendre gorge et que des têtes devaient tomber, afin de redonner à ce label Lion indomptable, son lustre d’antan. Mais au lieu de frapper du poing sur la table en sanctionnant les responsables de cette campagne foireuse, le chef de l’Etat décide plutôt de créer une autre commission qui va de nouveau se pencher sur le corps agonisant de la sélection fanion. Pour quelle fin ? 

De sources dignes de foi, la commission indépendante qui siège à un jet de pierre de la Basilique mineure Marie-Reine des apôtres de Mvolyé a la lourde mission de voir comment s’inspirer des travaux des experts réunis au Palais des Congrès lors du forum sur le football et les états généraux du sports et de l’éducation physique en 2010, pour redonner au football camerounais une nouvelle dynamique. Elle devra également revoir les textes de 1972 qui sont aujourd’hui obsolètes avec l’évolution du football mondial pour leur redonner sens dans le contexte de restructuration de notre sport roi. Pour ce faire, Robert Ndzana, Pierre Ngue Ngue et la dizaine de techniciens qui constituent ce groupe d’experts devront à la fin des travaux, prendre une décision définitive et « confier la gestion totale des Lions indomptables et les 10 autres sélections nationales à la Fécafoot». Du coup, on est en droit de se demander à quoi auront servi la quinzaine d’enquêteurs que chapeautait Louis Paul Motaze, le secrétaire général des services du premier ministre (Sgpm). 

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Incompétence et laxisme 

Surtout quand on sait que le boulot à eux confié par le chef du gouvernement depuis trois semaines est bouclé depuis jeudi 24 juillet 2014, soit 29 jours après que le président de la République a «prescrit au Premier ministre de lui soumettre dans un délai d’un mois, les résultats de ses investigations sur les causes de la campagne peu glorieuse de notre équipe fanion les Lions indomptables, à la Coupe du monde de football de 2014 au Brésil». Une enquête dont les Camerounais attendent les résultats avec une certaine frilosité, surtout que le rapport est accompagné «des propositions en vue d’une restructuration profonde et urgente du football camerounais». De sources bien introduites à la Commission Motaze, le départ sans concession de Samuel Eto’o aurait été suggéré comme l’une des mesures fortes en vue de la « dératisation de la tanière ». 

Mis à l’index et accusé de déstabiliser la tanière, le capitaine des Lions indomptables que nos sources annoncent à l’échafaud va certainement être débouté. Autre client pour la potence, Adoum Garoua, le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) dont l’incompétence et le laxisme constituent de sérieux arguments pour son limogeage que les personnes auditionnées en appellent de tous leurs vœux. N’avait-il pas déjà été incapable de donner clairement les raisons de cette élimination prématurée des fauves en terre brésilienne face à la représentation nationale le 04 juillet dernier ? Hué et ridiculisé par les députés qui exigeaient sa démission, le chef de la délégation du Cameroun était sorti de l’hémicycle la queue entre les jambes. 

Victime expiatoire 

Et Volker Finke alors ? A en croire nos sources, le pauvre technicien allemand a reçu les tirs nourris de l’écrasante majorité des personnes auditionnées. Tantôt souffre-douleur, parfois victime expiatoire, il a pêché par sa mauvaise foi. Pour le succéder, on annonce déjà dans la foulée des noms tels Bell Joseph-Antoine, Paul Bahoken, Patrick Mboma, François Omam Biyik, Bonaventure Djonkep, Jules Nyongha, etc. Au moment où l’on attend que Paul Biya « coupe des têtes », c’est alors que l’ancien coach de Fribourg déclare qu’il veut continuer. Du moins qu’il ne démissionnera pas, parce qu’il est encore lié pour un an avec le Cameroun. Il prétend même qu’il aimerait conduire le Cameroun à la phase éliminatoire de la Can 2015 qui va se disputer au Maroc. Certains de ses suppôts évoquent même la proximité avec le début de cette campagne qui démarre en septembre prochain. 

Christian TCHAPMI

Populaires cette semaine

To Top