Features

cybercriminalité: Les Etats-Unis proposent leur expertise au Cameroun

cameroun-cybercriminalite-etats-unis

L’agence ATR Cyber Security a présenté sa stratégie de sécurité le 06 septembre dernier à Yaoundé. Selon les statistiques de l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic), 90% des logiciels et systèmes d’exploitation utilisés au Cameroun sont piratés. Et en 2015, les sociétés de téléphonie mobile Orange, MTN, Nexttel et Camtel ont accusé 18 milliards de Fcfa de pertes tandis que le trésor public camerounais a été délesté de plus de 4 milliards de Fcfa. Tout ceci, à cause de la cybercriminalité qui n’épargne pas aussi les plus de six millions d’internautes à travers le monde, interconnectés grâce au cyberespace de 800 millions de sites.

Mais spécifiquement au Cameroun où le taux de pénétration d’internet en 2016 est de 18%, la vulnérabilité des réseaux et systèmes d’information est encore très forte et les cyberattaques sont nombreuses et fréquentes. C’est ce qui justifie le forum organisé à Yaoundé, le 06 septembre 2016 par le Consortium américain ATR Cyber Security Agency, Cino Ltd and Dynetics Inc.

Pour sécuriser les systèmes, ce groupe d’entreprises américaines propose «d’anticiper et de détecter au plus tôt les intrusions et ainsi apporter dans de meilleurs délais, les réponses opérationnelles efficaces». Ce, à travers l’audit qui examine la capacité d’un système à résister à une agression, le test de pénétration qui évalue la sécurité d’un système en simulant une attaque provenant d’une source malveillante, la veille sécuritaire qui active les alertes de sécurité, les encryptions des données, la formation et certification, et des enquêtes digitales.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Selon une étude de Mc Afee publiée en mars 2016, la cybercriminalité génère des pertes de près de 300 milliards de Dollars US chaque année ; pendant que 429 millions de vol d’informations personnelles sont enregistrées à travers le monde. Par ailleurs, le nombre de nouveaux logiciels malveillants sur les mobiles s’est accru de 72%», a martelé le représentant du Minpostel, Calvin David Banga Mbom, directeur de la sécurité des réseaux et des systèmes d’information du Minpostel. Le gouvernement camerounais, qui est en effet engagé dans le vaste chantier de l’économie numérique, renforce la coopération internationale en matière de cyber sécurité et de lutte contre la cybercriminalité et le cyber terrorisme, afin de garantir la confiance des citoyens dans le cyberespace national. Une action forte qu’a reconnue Matthew Smith, le chef de mission adjoint de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Cameroun, devant Alamine Ousmane Mey, le ministre des Finances présent à l’évènement. Reste maintenant le transfert des technologies entre les Etats-Unis et le Cameroun, qui va multiplier les opportunités d’emplois et impulser le développement participatif, a souhaité Matthew Smith.

BERTRAND AYISSI

Populaires cette semaine

To Top