Culture'Urbaine

Culture : Les « Anglophones » veulent mieux faire la musique

prestation-de-prince-afo-akom-0.6.rimages-sef5c+

 80 artistes-musiciens camerounais suivent à Yaoundé une formation sur la production musicale professionnelle, depuis le 12 août.

La 2ème édition des ateliers de renforcement des capacités des professionnels de la musique d’expression anglaise du Cameroun (Acem), se tient à Yaoundé depuis le 12 août 2013. Les 80 participants dont Afo-Akom et Tsongo Becky Bessong, venus des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, auront droit à des formations sur toutes les étapes de production d’une bonne œuvre musicale. Surtout celles qui sont indispensables pour le rehaussement et la compétitivité des musiques venues de ces deux régions du Cameroun. Stratégie de marketing de la musique, composition, fond et forme des textes, distribution des œuvres créées, adaptation des instruments traditionnels aux musiques du monde sont quelques modules de formation. « La musique est une science. Nous avons donc approché des experts et des professionnels du domaine pour qu’ils nous dispensent des enseignements sur certains modules qu’on a répertoriés afin de mieux exprimer notre talent », explique Ateh Francis alias Ateh Bazore.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les participants se montrent assez enthousiastes. L’artiste musicien Afo-Akom, lui, considère ces ateliers comme une aubaine et espère apprendre beaucoup de choses. « En venant à cette formation, je veux être capable d’écrire une musique qui puisse traverser les frontières et être acceptée partout », affirme-t-il. D’autres encore pensent que l’absence d’écoles de musique dans les régions anglophones du Cameroun est la cause du malheur des artistes de cette partie du pays. Conscients de l’importance de la musique dans la communication, les membres de l’Acem tiennent à se perfectionner pour sortir de l’amateurisme. Autre question abordée, la création d’une délégation de la Socam pour suivre les artistes du Nord-Ouest et du Sud-ouest. L’atelier s’achève ce jour.

J.N.N

Populaires cette semaine

To Top