Features

Croisade contre Boko Haram – des nouvelles unités de défense pour le grand Nord

Dans l’optique de ramener la sérénité dans le septentrion et lutter efficacement contre les rapts du groupe terroriste Boko Haram, le chef de l’Etat a procédé à la création de nouvelles unités de défense, dans la gendarmerie et dans les commandements territoriaux de l’armée de terre.Le vendredi 27 décembre dernier, le président de la république a signé d’importants textes, portant création de nouvelles unités de défense, dans la gendarmerie et dans les commandements territoriaux de l’armée de terre.
En tout, cinq décrets, ainsi qu’un arrêté, ont été rendus public en fin de semaine dernière. En fait, de nouvelles unités de brigade ont été créées dans les régions du Littoral, et principalement dans les villes de Nkongsamba et d’Edéa ; mais aussi dans le Centre, le Sud et même à l’Est.S’agissant des bataillons d’intervention motorisée (BIM), les trois chefs-lieux de région du septentrion (N’Gaoundéré, Garoua, Maroua), ainsi que certaines zones névralgiques (Kousséri, Mora, Poli, Tibati), seront dotées des postes de commandement. On parlera ainsi, dans un proche avenir de : 31ème BIM, 32ème BIM, 33ème BIM, 34ème BIM et 35ème BIM.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans l’armée de terre, d’importantes mutations ont également vu le jour au sein des compagnies antichars (CAC), des bataillons d’artillerie sol sol (BASS), etc.

Aussi, il est ressorti des textes présidentiels de vendredi dernier, que la grande muette, procèdera a un recrutement de 4400 hommes, dés mars 2014, soit : 2300 éléments pour les forces de défense, 300 élèves sous-officiers de gendarmerie et 1800 élèves gendarmes.

En attendant la mise sur pied des fameux bataillons d’intervention motorisée (BIM) et la nomination des officiers supérieurs à la tête de ces unités d’élite–dotées de bureaux essentiellement chargés de la collecte et du traitement de l’information (renseignements) -un expert des questions de sécurité interrogé sous anonymat, argue que, les réajustements opérés devraient apporter une plus-value dans la sécurisation de nos frontières terrestres avec le Nigéria et le Tchad.

WebAdmin

Populaires cette semaine

To Top