Features

Crédit foncier: 20.000 logements sociaux à l’horizon 2020

logements-sociaux-cameroun

Crédit foncier du Cameroun: 20.000 logements sociaux à l’horizon 2020

La construction annoncée de 20.000 logements sociaux et l’aménagement de 50.000 nouvelles parcelles sur l’ensemble du territoire, d’ici 2020, va faciliter l’accès des populations à un habitat décent. C’est du moins le vœu émis par les pouvoirs publics, qui peinent encore à satisfaire la demande nationale. Malgré la création, il y a 37 ans, du Crédit foncier du Cameroun (Cfc), pour résorber le déficit en matière d’habitat, «l’offre en matière de logements sociaux est toujours largement en deçà des besoins exprimés ou réels», a déclaré le directeur général de cette banque, Jean Paul Marie Missi, le 24 mai 2014, à l’occasion de l’inauguration officielle des services régionaux du Cfc à Ebolowa dans le Sud.Plus de trois décennies après la création du Cfc, le contexte a fortement évolué du fait d’une croissance urbaine extrêmement rapide, induisant des mutations et évolution économique, politiques et institutionnelles importantes. La demande en logements a explosé. Selon des experts en habitat, seulement 50% de la demande est satisfaite, malgré le fait que les politiques publiques d’intervention aient des inflexions avec la libération économique et la décentralisation qui ont favorisé l’émergence de nouveaux acteurs dans le secteur: promoteurs immobiliers et aménageurs privés, collectivités territoriales décentralisée, tous ces acteurs ayant entraîné une évolution du schéma institutionnel initial de production de l’habitat.

Déficits de logements

Parallèlement, la pauvreté urbaine, consubstantielle au phénomène d’urbanisation, s’est malheureusement accrue, complexifiant davantage la problématique de l’accès au logement, notamment pour les revenus les plus faibles. Dans sa recherche de solutions, le Cfc, de sa création en 1977 jusqu’en 2013, a octroyé des prêts pour un montant total de plus de 261 milliards de FCFA ayant servi à l’aménagement de plus de 15700 lots et la construction d’environ 69500 logements. Ces financements ont permis également la création de nouveaux quartiers à Yaoundé et Douala, ainsi que des équipements communaux générateurs de revenus à savoir des gares routières à Bertoua et Foumban, des marchés à Bagangté, Meyomessala, Mbanga, Mbouda et Edéa, etc.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Toutefois, «il ne suffit pas de construire des logements. Mais encore en faciliter l’accès aux demandeurs dans un contexte économique où le pouvoir d’achat reste modeste», a précisé le ministre des Finances (Minfi), Alamine Ousmane Mey, représentant du chef de l’Etat à l’inauguration de l’agence régionale du Cfc du Sud. Dans son discours, le Minfi a martelé que «le logement social doit rester essentiellement accessible».

Créée en 1995, l’agence régionale du Cfc d’Ebolowa couvre les quatre départements de la région du Sud, à savoir Dja et Lobo, Vallée du Ntem, Mvila et Océan. L’agence a pour mission, la vente et la promotion des produits du Cfc; elle concourt également à la sauvegarde de l’image de marque de la banque.

Sur le plan architectural, l’agence Cfc d’Ebolowa bâti sur 2780 mètres carrés, dispose d’un rez-de-chaussée, d’une mezzanine et de 3 étages composés de bureaux, d’un hall de banque, d’un local d’archives, de salles de réunion, d’une galerie extérieure, d’un espace cuisine, d’une salle de fêtes, etc.

La construction de cet ouvrage intervient au lendemain de la visite du président de la République, dans le stand du Cfc lors du comice agropastoral tenu en janvier 2011 à Ebolowa. L’amélioration de cette vitrine rentre également en droite ligne des prescriptions édictées par le gouvernement au top management lors de sa prise de fonctions le 12 mars 2012, celles de «faire du Cfc une entreprise moderne, performante et dotée de moyens financiers, matériels et humains lui permettant de mener efficacement les missions essentielles qui lui ont été assignées».


Jean Robert Fouda | Repères

Populaires cette semaine

To Top