La Panthère Sportive du Ndé a perdu un de ses inconditionnels. Choqué par la défaite de son équipe de cœur, Martial n’a pas pu la digérer. Parti de Douala pour apporter son soutien à Nzuimanto, c’est son corps qui va y retourner. C’est qu’à la fin du match, il aurait extériorisé son dépit en quelques mots : « c’est même quelle malchance, deux fois ? »

Agé d’une cinquantaine d’années, il va s’écrouler juste par la suite. Transporté en état d’inconscience à l’hôpital de la Caisse à Yaoundé rendra l’âme vingt quatre heures plus tard, dans la nuit du lundi 23 novembre 2015. Sources : Camfoot.com