Features

Coulisses et potins autour des obseques d’Andre Sohaing

Cercueil-Sohaing

A quelque chose, malheur est bon ! Le dicton a eu tout son sens à Bayangam. En effet, le très vieux rêve des populations de Kassap de voir leur localité reliée à la nationale n°4 par une route bitumée est devenu réalité. Dès l’annonce du décès d’André Sohaing, les travaux ont aussitôt débuté sur cette route longue de 4,5 km.

Nonobstant la triste circonstance, le 1er adjoint à la mairie de Bayangam n’a pas caché le soulagement de la population, après la concrétisation à titre posthume d’un vœu cher à André Sohaing. Puisque, « heureusement après son décès, cette route a été bitumée », s’est réjoui Dieudonné Wakam. Selon certaines sources, le bitumage de cette route, « contribution personnelle du chef de l’Etat pour les obsèques de son ‘’ami’’, a couté 400 millions de Fcfa ».

L’ombre de Boko-haram plane

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Comme c’est devenu presque une coutume dans les événements populaires, l’accès aux personnalités à la cour de la résidence Sohaing de Kassap lieu de la cérémonie post-inhumation, était conditionné par un passage au scanner de tous. Dotés des détecteurs de métaux, les forces de maintien de l’ordre ainsi que les agents d’une entreprise de gardiennage passaient tout le monde au peigne fin. Des mesures qui interviennent dans un contexte marqué par la crainte des exactions de la secte terroriste Boko-haram.

Confusion autour de l’âge d’André Sohaing

Un portait réalisé par un journaliste français à l’homme d’affaires camerounais disparu, indiquait clairement que celui-ci est né le 19 janvier 1933. Une version qui converge vers ce qu’André Sohaing faisait savoir lui-même de son vivant. Même publiquement, il relevait en s’en vantant devant qui voulait l’entendre, qu’il est l’ainé du chef de l’Etat (Paul Biya) d’un mois. Seulement, les diverses plaquettes conçues après son décès ont voulu démontrer le contraire. S’attelant à dire qu’il est né vers 1944. Au finish, quelle est la bonne date ?

La Nouvelle Expression : Vivien Tonfack

Populaires cette semaine

To Top