Features

Pour la Corée du Nord, la présidente sud-coréenne est une « sale prostituée

corée-du-nord

Au lendemain des accusations portées par l´ONU pour avoir opéré un cinquième essai nucléaire, la Corée du Nord a répondu avec virulence à ses deux principaux ennemis : les Etats-Unis et la Corée du Sud.

La Corée du Nord a défié samedi les Etats-Unis en affirmant qu´elle ne plierait pas devant le «chantage» américain, au lendemain de son cinquième essai nucléaire largement condamné par la communauté internationale. «L´époque où les Etats-Unis pouvaient faire un chantage nucléaire unilatéral à la RPDC (République populaire et démocratique de Corée, ndlr) est révolue», écrit samedi le «Rodong Sinmun», journal officiel du parti au pouvoir à Pyongyang, avant d´ajouter : «Les Etats-Unis sont exaspérés par les mesures militaires fortes prises progressivement par la RPDC.»

Le Conseil de sécurité des Nations Unis avait décidé vendredi soir de s´atteler à une nouvelle résolution pour imposer des sanctions à Pyongyang, quelques heures après un nouvel essai nucléaire envers et contre toutes les interdictions internationales. Dans une déclaration unanime, les 15 membres du Conseil de sécurité, dont la Chine alliée de Pyongyang, ont indiqué qu´ils allaient «commencer immédiatement à travailler sur des mesures appropriées, selon l´article 41 de la Charte de l´ONU, et sur une résolution du Conseil». Article qui concerne «des mesures n´impliquant pas l´utilisation de la force armée».
Nouvelle salve d´insultes

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les sanctions actuellement à l´oeuvre sont loin d´avoir eu l´effet escompté. Avant de faire exploser vendredi une cinquième bombe nucléaire, la Corée du Nord avait multiplié les tirs de missiles balistiques, certains projectiles allant s´abîmer jusque dans les eaux japonaises. «Notre patience, comme celle de la communauté internationale, a atteint ses limites», a déclaré vendredi la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, dénonçant «l´inconscience maniaque» du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un. Samedi, la Corée du Nord a renouvelé une bordée d´injures personnelles contre la présidente sud-coréenne. Le «Rodong Sinmun» l´a notamment qualifiée de «sale prostituée» des forces étrangères, pour ses récentes critiques.

Les résolutions de l´ONU interdisent au Nord toute activité nucléaire ou balistique et cinq séries de sanctions internationales ont visé le pays depuis son premier test atomique en 2006. La Corée du Nord a affirmé vendredi avoir réussi à tester une tête nucléaire susceptible d´équiper un missile. D´après les médias officiels nord-coréens, ce dernier test a permis à Pyongyang d´atteindre une capacité de miniaturiser une ogive nucléaire afin de pouvoir la monter sur un missile et ainsi, de se rapprocherait de son objectif maintes fois affiché: être capable d´atteindre des cibles américaines.

Paris Match

Populaires cette semaine

To Top