Features

Controle des prix des boissons : 20 bars fermés à Bertoua

sous-préfet-bertoua-braquage-jeunesse

Epinglés par les contrôleurs du ministère du Commerce, les responsables de ces bars sont contraints à payer des amendes pécuniaires avant de reprendre leurs activités.

La rumeur sur une éventuelle hausse des prix de boissons alcoolisées au Cameroun, dès le 1er janvier, n’a pas épargné la région de l’Est. C’est ainsi qu’à Bertoua, plusieurs gérants de débits de boisson ont spontanément créé la surenchère sur la bière. Et ce, bien avant la date butoir du 1er janvier en question. Depuis le 30 décembre dernier, en effet, des prix parallèles sont appliqués. « D’autres ont carrément effectué des réserves, pour créer la pénurie en même temps que la spéculation», regrette M. Aboubakary, chef de service de la brigade régionale de contrôle et de la répression de fraude à la délégation régionale du ministère du Commerce (Mincommerce) de l’Est. La plupart des spéculateurs ont fait sortir leur réserve juste après le nouvel an, pour revendre à prix d’or. La bouteille de bière de 65cl se vend depuis lors à 600 F et plus, au lieu de 500 F. La hausse était aussi perceptible sur les boissons gazeuses, pourtant non-alcoolisées. D’où l’embarras des consommateurs.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La délégation régionale du Mincommerce pour l’Est a alors décidé d’activer la répression face à cette fraude et spéculation qui gagnaient du terrain. Des descentes multiples dans les débits de boisson ont été aussitôt organisées et ont permis de frapper du poing sur la table. En droite ligne de la circulaire du ministre du Commerce, signée le 30 décembre dernier, les agents de la répression, accompagnés des forces de maintien de l’ordre, ont fermé mercredi dernier,  une vingtaine de bars dans la ville de Bertoua. Le délégué régional du Commerce, Léopold Essola Ava, affirme que, « quelques jours après les premières descentes, le message est passé et les sanctions produisent des effets ». Les bars fermés sont sommés de payer des amendes dans les plus brefs délais. Léopold Essola Ava assure que la descente va se poursuivre dans les villes d’Abong-Mbang, de Batouri et de Yokadouma.

Pierre CHEMETE

Populaires cette semaine

To Top