Features

Lutte contre Boko Haram : Biya félicite les comités de vigilance

La Présidence dote les comités de vigilance du matériel-roulant-Boko-Haram-Biya-félicite-les-comités-de-vigilance

Dans son traditionnel discours de fin d’année le président de la République a loué les différentes actions posées  par ces groupes de populations civiles pour endiguer  les actions des terroristes Boko Haram dans  la région de l’Extrême-Nord

Le bilan  provisoire de la lutte contre la  secte islamique Boko Haram a été évoqué par le président de la République Paul Biya le 31 décembre 2015 dernier. Ce bilan  provisoire de la guerre, Paul Biya l’a annoncé très positif  en 2015 ceci grâce à l’implication de tous dans ce combat qui tient  en haleine depuis  près de deux ans toutes les forces vives de  la république du Cameroun. «Notre nation a su opposer une résistance farouche aux terroristes Boko Haram tout au long de l’année 2015. La vaillance et le professionnalisme des uns, l’engagement et le courage des autres ont permis de préserver l’intégrité de notre territoire. Nous n’avons concédé aucun centimètre de celui-ci aux agresseurs », a déclaré le président de la république.

Parmi les acteurs principaux de ce succès provisoire, Paul Biya a reconnu l’implication  et le rôle important joué par les comités de vigilance créés dans les différents villages de la région de l’Extrême Nord. Car, compter au départ parmi les victimes de cette guerre, les responsables de ces groupes bien organisés sont devenus au fil du temps un adversaire sérieux de Boko Haram et une pièce importante sur laquelle repose la lutte contre cette secte barbare. Du moins depuis que cet ennemie d’Etat a changé de stratégie de guerre. Passant ainsi de la guerre frontale avec des chars d’Assaut et des armes conventionnelles où ils ont essuyé d’énormes échecs à l’usage des bombes humaines.

Sans formation particulière ni armes de pointe, uniquement avec les mains nus et leur courage, les membres du comité de vigilance ont évité le carnage dans cette partie du Cameroun. Contribuant ainsi à la réduction considérable du nombre de victime de cette guerre. Comme de véritable armée, ils ont réussi à  pourchasser et à tuer de nombreux kamikazes. Ceci même au péril de leur vie.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Après les nombreuses félicitations et reconnaissances du gouverneur de la région du l’Extrême-Nord Midjiyawa Bakari, et de Issa Tchiroma le ministre de la Communication, Paul Biya en tant que chef d’État et Chef suprême des forces armées a reconnu la bravoure de ses soldats sans treillis. Il leur a d’ailleurs rendu un hommage mérité. «J’ai eu l’occasion de saluer le rôle des comités de vigilance qui appuient avec efficacité nos forces de défense et de sécurité. Nous devons ici saluer la mémoire de nos compatriotes qui ont perdu la vie dans cet exercice légitime de défense civile», a affirmé le président de la République. Content de la bravoure de ces citoyens, de leur esprit patriotique et de  leur sens élevé du sacrifice, Paul Biya les a présentés comme des modèles. «A la barbarie aveugle des terroristes, ils ont su opposer leur vigueur patriotique jusqu’au sacrifice suprême. En cela, ils constituent  des modèles pour notre nation », a-t-il déclaré.

En plus de la bravoure des Comités de vigilance de l’Extrême-Nord, Paul Biya a apprécié l’implication de tous dans la lutte contre Boko Haram. Notamment l’appui des États-Unis d’Amérique avec l’envoie de 300 soldats en mission d’appui au renseignement, celui de la Chine, de la France, de la Russie de l’Allemagne qui ont offert du matériel de guerre au Cameroun. L’appui des forces tchadiennes et nigérianes et surtout de la Force multinationale mixte (Fmm) donc les actions sont réelles sur le théâtre des opérations a aussi été salué.

Sur le plan national, Paul Biya n’a pas oublié les efforts de guerre  réalisés par  les camerounais repartis sur l’ensemble du triangle national via leurs contributions financières et matérielles. Il a loué l’initiative  et a invité tous les camerounais à rester uni et fort pour vaincre cet ennemie commun. «Cette grande mobilisation des uns et des autres a donné une résonnance particulière à notre stratégie de défense populaire. Armée et nation font boc pour préserver notre territoire notre souveraineté», a assuré le président de la République.

Parlant des défis sécuritaires de  2016, Paul Biya a déclaré que la riposte doit être globale pour exterminer de manière définitive cette ennemie.

 

 

Populaires cette semaine

To Top