Features

Congo/Chine: le dribble risqué de Sassou à la France avec le Yuan

Après le Zimbabwe qui possède une monnaie nationale et qui a tenté de substituer sa monnaie au profit du Yuan c’est au tour du Congo d’opter pour la convertibilité du CFA monnaie communautaire garantie par le trésor Français au Yuan. Accords Chine – Congo Brazzaville

Économiquement c’est une belle stratégie qui permettra au Congo de drainer de nouvelles reserves en monnaies convertibles et donc de capitaux, ce qui permettra au régime d’avoir accès à de la liquidité autre que le CFA ou l’Euro pour financer l’économie ou pire pour continuer sa gabégie financière en augmentant la dette publique du Congo . Mais mais il faudrait cependant une convergence monétaire au niveau de la zone CEMAC.Seulement le Yuan a été autorisée depuis Novembre 2015 comme monnaie internationalement et librement convertible par le FMI ce qui la place au même titre que l’Euro et le Dollar, le CFA étant dépendant de l’euro on s’expose à 2 cas de figure :

1 – L’Euro perd sa valeur et la réserve de Yuan convertible en CFA devient une dette. La plus valu en cas de baisse du taux de convertibilité de l’Euro profiterai à la Chine.

2 – Le Yuan devient grâce aux énormes réserves de la Chine la première monnaie convertible au Congo au détriment de l’Euro et donc de la France et tous les investissements en euros perdent de la valeur déclenchant par la même occasion l’hystérie politique et économique des autorités françaises ce qui n’exclurait pas à court moyen ou long terme la probabilité d’une dépréciation monétaire du CFA.La encore la décision serait prise dans le cadre de la CEMAC sous la houlette de la France. D’où plusieurs interrogations?

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En clair si la Banque de France diminue ses réserves au Congo attendons nous à devoir payer et acheter en Yuan, et si le cours de l’Euro baisse cela voudra dire que le CFA va baisser et par exemple 1 ne sera plus égal à 1 mais plutôt à 0,70 et les 0,30 restant constitueront soit une plus valu en termes de convertibilité pour les Chinois soit une dette pour les Congolais si il y’a eu des prêts ou investissements faits en Yuan. Les chinois sont les grands gagnants de cette affaire. Quoi qu’il en soit le pouvoir de Brazzaville vient d’exposer le pays a un nouveau risque d’endettement publique et à une double dépendance monétaire qui certes est légale car cette typologie est autorisée par le FMI.

Tout compte fait l’ économie tout comme dans la finance sont caractérisées par le risque qui revêt deux facettes le gain:(Quand on sait orienter les investissements productifs et non les éléphants Blancs comme c’est souvent le cas );ou la perte ce qui vous expose à toutes les catastrophes Dont le surendettement qui compromet l’avenir de plusieurs générations .Nous savons tous que depuis la chute du cours du pétrole le Congo se trouve dans une situation chaotique.Toutes les agences de notations a savoir Moodys et F. Ont abaissé la note du Congo .

En 2015 .Le Congo en l’espace de 4 mois a adopté deux collectifs budgétaires ,le Budget de cette année connaît une réduction effroyable.C’est pour faire sans nul doute face à toutes ses difficultés que le pouvoir de Brazzaville a opté pour cette stratégie qui n’est pas mauvaise en soit mais connaissant la gestion hasardeuse et gabegie de ceux qui tiennent les leviers économiques du pays nous sommes d’une part en droit de nous interroger sur une telle approche notamment pour les générations futures. D’autre part sommes nous assez solides pour tenir tête aux injonctions de la tutelle monétaire qui n’est autre que la France ? Enfin avions nous la garantie de la solidarité des autres membres de la zone CEMAC pour avancer dans une telle approche ?

Sources : Lolaka ya congo

Populaires cette semaine

To Top