Features

Condamnation: Longue Longue demande un transfert au Cameroun

Longuè_Longuè

Simon Agno Longkana plus connu sous le nom de Longue Longue a le mal du pays. Incarcéré dans une prison à Bordeaux en France depuis près de trois ans pour viol sur mineure, «le père de Kirikou» veut continuer de purger sa peine à la prison centrale de New-Bell. Dans une lettre adressée aux autorités françaises dont l’objet est «demande de transfert international pour le centre de détention de New-Bell à Douala», Longue Longue évoque ses motivations: «A ce jour, j’ai déjà purgé plus de 28 mois dans des prisons françaises et on refuse le permis de visite à la mère de mes enfants. Cela fait déjà cinq fois que l’on me refuse également d’aller en permission voir mes enfants. Mon cousin Emmanuel N’donban n’a toujours pas eu de permis de visite, ainsi que tous mes autres proches». Il poursuit en affirmant que: «pour un pays comme la France qui revendique les droits de l’homme, je considère que mes droits ne sont pas respectés. Et en plus on me refuse d’aller en permission pour travailler».

Un revirement de situation que celui qui «ne connait pas les marabouts» peine à expliquer: «Depuis 2005 que cette affaire a commencé, la justice française m’a toujours donnée la possibilité de travailler en Afrique en me mettant en liberté sous contrôle judiciaire au bout de trois mois et quatre jours pendant la détention préventive, malgré ma situation irrégulière. La cour d’appel de Bordeaux et la juge d’instructions ont supprimé le contrôle judiciaire à sept reprises et m’ont rendu mon passeport en me donnant l’autorisation d’aller au Cameroun travailler. Ce que j’ai toujours respecté avec confiance et ponctualité, la preuve j’ai comparu libre à mes jugements et j’ai respecté 66 mois de contrôle judiciaire.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’artiste se plaint d’autant plus que cette condamnation l’empêche d’exercer le métier qui lui aura permis de relever le niveau de vie des siens: «On m’a refusé à plus de trois reprises la permission d’aller au studio enregistrer mon album avec comme argument que ce projet n’apportera rien à ma réinsertion. C’est se moquer des juges qui m’ont toujours donné l’autorisation d’aller travailler en Afrique, car grâce à ce travail, j’ai sorti ma famille de la misère en leur offrant une maison et en payant les études à ceux qui voulaient aller à l’école». L’artiste qui se plaint d’être continuellement agressé en prison implore donc la justice française de tenir compte de cette requête, il y va de la survie de sa famille.

Condamné à dix ans de prison en septembre 2010, ce dernier qui a bénéficié d’une remise de peine de 22 mois et 10 jours considère que le contrat de confiance qu’il y avait entre la France et lui n’existe plus.

Source: AICHA NSANGOU (STAGIAIRE) | Mutations

Populaires cette semaine

To Top