Features

Concours de police : Ce qui fâche les candidats

Police-Routiere-Cameroun

Inscriptions en ligne et changements de points de payement sont les principales difficultés que rencontrent ces derniers.

C’est de nouveau la grande affluence à l’Ecole nationale supérieure de police de Yaoundé, ainsi que dans les municipalités et les préfectures. Mais, avant d’y arriver, un tour du côté des cybercafés de la capitale nous révèle que la plupart des internautes connectés dans un cybercafé du côté d’Essos, un quartier de Yaoundé, ont pratiquement le même souci. Il y a une case à remplir qui semble inaccessible.

«Lorsque j’ai été face à cette difficulté, j’ai dû payer le moniteur du cyber pour me venir en aide. Je lui avais donné 1000 Fcfa pour ce faire. Et il fallait aussi le faire pour ma petite sœur qui se présente pour les élèves-officiers de police. Normalement, une fois que l’inscription est terminée, vous recevez un message qui vous autorise à commencer le dossier instantanément, sauf que moi je l’ai reçu, ce message, après quatre heures», explique Edouard Ekoumilong, candidat au niveau
des élèves-commissaires de police.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

 Une fois que le dossier est constitué, il faut se rendre à la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec) pour le payement des droits de concours. «Je suis allé à la Bicec hier (06 janvier 2015 Ndlr) pour payer, mais à ma grande surprise, on n’est pas reçu et c’est après qu’on est venu afficher un papier au niveau de chaque guichet pour nous signifier que le payement se fait désormais au sein de l’Ecole nationale supérieure de police de Yaoundé. Je ne le ferai que demain (hier Ndlr)», affirme Madeleine M. Dans l’une des agences de cet établissement bancaire, un responsable nous fait savoir que «nous avons observé beaucoup de désordre lors du payement des salaires de décembre 2014.

Pour ne plus faire face à ces embrouilles, nous avons déplacé des guichets de payement au sein de cette école». Les mairies ne désemplissent pas depuis lundi, 05 décembre 2015. Pendant la période allant du 23 décembre 2014 à ce jour, il y a eu un petit relâchement tant par les conseils municipaux qui avaient lieu en cette période que par les fêtes de fin d’année. Selon une secrétaire qui a requis l’anonymat, «cette période est généralement très délicate pour nous, car l’une des plus grandes instances dans les municipalités, le conseil municipal, se tient souvent à cette période. Il ne faut pas oublier que nous aussi nous avons des familles avec des engagements qui suivent. Aujourd’hui (lundi dernier Ndlr), le train est de nouveau en marche».

Un train que les candidats sentent bien passer. Les tracasseries n’en finissent plus depuis qu’ils ont choisi de postuler à ce concours de la police, qui va permettre le recrutement de quarante-sept mille personnes. Ceux présents à l’Ecole nationale supérieure de police de Yaoundé, depuis lundi dernier, ne diront pas le contraire. Ils sont nombreux qui doivent se rendre à la place des cérémonies officielles où ces derniers sont reçus par un inspecteur de police qui leur indique la zone de paiement. Il leur rappelle constamment et de vive voix «allez d’abord photocopier votre carte d’identité nationale, sur ce même papier, vous présenterez le concours que vous faites».

© Mutations : Thierry Etoundi

Populaires cette semaine

To Top