Actu'Décalée

Par crainte de nouvelles violences, la France adresse un message à la communauté française du Gabon

France-gabon_casses_elections

De quoi seront faits les lendemains de la proclamation définitive par la Cour constitutionnelle des résultats de la présidentielle du 27 août 2016 qui confirment la réélection d’Ali Bongo Ondimba?

La réponse à cette question sera très influencée par la réaction très attendue du leader de l’opposition, Jean Ping, après le verdict de la Cour constitutionnelle. L’on se souvient qu’au lendemain de la publication provisoire des résultats par la Commission électorale le 31 août 2016, les partisans de l’opposition étaient descendus dans les rues de la capitale Libreville et des autres grandes villes du pays pour contester violemment la victoire attribuée à Ali Bongo. Plusieurs personnes, au sein de la population civile et des forces de l’ordre, étaient mortes lors des affrontements…

Le même déferlement de violence n’a pas été observé immédiatement après le verdict de la Cour constitutionnelle tombé dans la nuit d’hier à ce samedi 24 septembre 2016. Un calme plat règne dans les rues de Libreville, la capitale.  Très visible, un déploiement important des forces armées et des policiers. Par crainte de nouvelles violences, la France invite ses ressortissants à se cloîtrer chez eux.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Suite à la proclamation des résultats, il vous est demandé d’éviter tout déplacement jusqu’à nouvel ordre. Une cellule de réponse téléphonique est joignable 24h/24 au 01 79 70 01» peut-on lire sur le site officiel de l’Ambassade de France au Gabon. Pendant les derniers affrontements qui avaient éclatés dans la nuit du mercredi 31 août 2016, la France avait déclaré la disparition de dix de ses ressortissants. Plus d’un millier de manifestants avaient été interpellés. La majorité a été remise en liberté plus tard.

Sources : Camernews

Populaires cette semaine

To Top