Features

Commonwealth: menacent de  boycott des députés

Boko-Haram-Sénat-l’Assemblée-nationale-Cameroun-session-parlementaire-députés-armes

Alors qu’on annonce que le président de la République présidera  personnellement les travaux, certains élus issus autant des rangs du parti au pouvoir que de l’opposition qui, jusqu’à hier, n’avaient toujours pas reçu leur carton d’invitation annoncent un sit-in devant les différents lieux retenus pour abriter cette 60è conférence parlementaire du Commonwealth.

Cameroun-60e-conférence-commonwealth-pas-cher-2544

Cameroun-60e-conférence-commonwealth-pas-cher-2544

Les travaux de la 60é conférence parlementaire du Commonwealth se déroulent  à Yaoundé du 02 au 10 octobre 2014. A cette occasion, ont foulé le sol du Cameroun: plus de 800 délégués provenant des 53 pays qui composent le Commonwealth; 33 présidents d’Assemblées nationales; 64 présidents d’assemblées régionales; les parlements de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cemac). Les travaux qui s’ouvrent officiellement ce jour, lundi 6 octobre 2014, vont se dérouler au palais des Congrès de Yaoundé. Et seront, selon un communiqué lu hier sur les ondes du poste national de la Crtv, présidés par le chef de l’Etat himself. Placé sous le thème «Repositionner le Commonwealth pour l’Agenda de développement post 2015», la rencontre des parlementaires du club des Gentlemen tablera sur l’Unité dans la diversité, et le rôle du Parlement à cet effet… la bonne gouvernance au 21è siècle, la transparence et la lisibilité comme nécessités à travers l’espace Commonwealth, et bien d’autres.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Hier, dimanche 5 octobre 2014 alors que nous allions sous presses, des députés issus du parti du flambeau ardent et ceux de l’opposition en étaient encore à attendre les coupons d’invitation qui devraient leur permettre l’accès sur le site de l’évènement. «Nous ne sommes pas impliqués. Le groupe Rdpc n’est pas associé à l’organisation. Il n’est pas normal qu’à quelques heures seulement, nous n’ayons pas de badge. Même le président du groupe parlementaire (Rdpc Ndlr). Ceux qui viennent nous voir sont envoyés vers la coordination générale ou le secrétariat permanent du Commonwealth», affirme une source au sein du groupe parlementaire Rdpc qui s’offusque  de la situation des pairs non conviés à  cette 60è conférence parlementaire du Commonwealth. «C’est dramatique. Nous sommes dans le désarroi. Certains de mes collègues disent qu’ils vont faire un sit-in ce jour s’ils ne reçoivent pas leur pass. Nous mettrons nos écharpes et nous viendrons. On ne peut pas ne pas convier des élus du peuple à une si importante assise »,  fulmine un député Sdf. Pour qui, il y aurait eu une rencontre dans les bureaux du président de l’Assemblée nationale et qu’au cours de celle-ci il en est ressorti que ceux des députés qui n’auront pas de badge seront rabroués.

Selon les parlementaires, «nous avons cru qu’on tiendrait une session extraordinaire pour communication spéciale autour de l’évènement».  Un élu du Fako estime que «la décision des autres parlementaires du Commonwealth d’attribuer l’organisation de ces assises au Cameroun, est une preuve de respect et d’honneur dont le pays jouit de la part de ses pairs, c’est aussi la preuve d’excellentes relations. Il faut que tous les parlementaires du pays hôte participent.» Emilia Monjowa Lifaka, vice-présidente de l’Assemblée nationale et coordonnatrice du Comité d’organisation de cette 60e conférence parlementaire du Commonwealth, pour qui la tenue de la  60e conférence parlementaire du Commonwealth est à considérer comme une «très grande victoire diplomatique» pour le pays décline toute responsabilité de la gestion de cet aspect. «Ce n’est pas nous qui gérons ce volet. En ce qui me concerne j’attends toujours mon carton d’invitation…» Confie-t-elle.

B-P.D.  | Le Messager

Populaires cette semaine

To Top