Dossiers

Comment on se laisse manipuler ? Le cas du produit chinois.

Produits-Chinois-Cameroun

Les produits chinois ne valent rien, c’est bien le refrain qu’on entend venant des capitales occidentales, et nous nous laissons coloniser avec ça. Et quand vous opposez le fait que les ordinateurs et autres téléviseurs viennent majoritairement de Chine, les antichinois primates vous rétorquent que ces produits sont majoritairement produits sous licence étrangère et que le reste n’est que de la vulgaire copie.

Leurs arguments sont faux, ils le savent, mais ils ont besoin de cela pour se rassurer. Cela me rappelle étrangement les mêmes discussions qui concernaient dans les années 70-80, non pas la Chine, mais le Japon…Comme aujourd’hui, au lieu d’accepter la concurrence et de fabriquer des produits compétitifs, nous sommes bombardés par le système occidentalo-occidental qui est celui du dénigrement systématique de l’autre: Pas solide Pas – de pièces détachées – Pas adaptées au marché occidental et africain. Etc…

Même le parti communiste français, toujours à la pointe de l’évènement, avait lancé a un moment une campagne : « Achetez Français » qui n’était autre qu’un appel archaïque au protectionnisme… Bizarre. ! Manque de chance pour les Occidentaux et tant mieux pour les Chinois, les importations en provenance de ce pays ont améliorées le niveau de vie de la population et là, ça ne va plus, car il est hors de question d’accepter la moindre modification d’un équilibre politique et économique que les dirigeants occidentaux ont mis des siècles à instaurer.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Mais comment font donc les Chinois pour vivre avec des produits d’aussi mauvaise qualité ? Y-a-t-il des centaines de morts par an en raison de l’implosion de téléviseurs ? Combien d’électrocutions dues à la mauvaise qualité d’un écran d’ordinateur ? Combien de blessés par l’effondrement d’un lit en pleine nuit ou la chute d’une armoire ?

Sans doute le gouvernement Chinois nous cache t’il ces terribles chiffres, car il n’y a aucune raison que les autochtones ne soient pas plus concernés que nous. En fait, une différence majeure se trouve dans le fait que les Chinois se doutent bien qu’il existe une différence entre un produit à un euro et le même à cinq euros. Mais comme vous l’avez compris, il s’agit bien plus de manœuvres à but politique et économique qu’un réel problème de qualité, l’histoire étant un perpétuel recommencement.

Daniel Eya

Populaires cette semaine

To Top