Features

Comment mieux gérer les 300 000 réfugiés

Sadi-magistrats-municipaux-réfugiés

René Emmanuel Sadi a présidé mercredi à Yaoundé la cinquième session du Comité interministériel sur la manière de mieux gérer les 300 000 réfugiés .

La crise en République centrafricaine et les exactions de la secte Boko Hram ont des répercussions graves sur les populations. Ces dernières, obligées de fuir, trouvent refuge au Cameroun.

« Plus de 300 000 personnes sont recensées comme réfugiées au Cameroun. Elles appartiennent à 28 nationalités avec principalement 245 000 Centrafricains et 50 000 Nigerians », précision de René Emmanuel Sadi, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Cette situation ne va pas sans impacter sur la vie des Camerounais dans les localités où ces réfugiées trouvent asile. « En 2014, le Cameroun a enregistré 30 000 déplacés internes et l’on estime à 50 000 en 2015 », poursuit René Emmanuel Sadi.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Par ailleurs, dans les localités où ces réfugiés sont accueillis, les populations locales deviennent les victimes collatérales. Estimées à près d’un million, elles subissent une forte pression sur les ressources alimentaires, souvent limitées du fait de la présence des camps de réfugiés. Ainsi, compte tenu de la gravité de cette situation, en mars 2014, le président de la République a créé un Comité interministériel Ad hoc pour gérer ces situations d’urgence sur le territoire camerounais.

La trentaine de membres de cette instance s’est retrouvée hier au cours de leur cinquième session pour faire le point sur les aides déjà reçues dans le cadre du suivi des réfugiés, adopter le plan d’action 2015 et le projet de chronogramme de cette année. A la fin des travaux, la Société générale de surveillance (SGS) a remis au Comité un don humanitaire, des tentes, destinées  à abriter les réfugiés. La donation a été reçue par le Minatd, entouré pour la circonstance de quelques collègues du gouvernement, entre autres celui de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o, des Finances, Alamine Ousmane May, de la Santé publique, André Mama Fouda, des Affaires sociales, Catherine Bakang Mbock.

MESSI BALA

Populaires cette semaine

To Top