Economie

Comment financer l’agriculture sans dépenser un sou de plus ?

agropoles-l'agriculture-manioc

Tout le monde le sait, « ventre affamé n’a point d’oreille » c’est-à-dire, quand on a faim, on ne peut rien comprendre ni entreprendre de bon. Au Cameroun, l’agriculture ne parvient pas à nourrir le pays qui se voit obligé d’importer même l’huile de palme  sans compter le riz, le blé, le mais, le poisson…à grands coups de dépenses en centaine de milliards de CFA.

Pourtant, on aurait pu, dans la situation actuelle, sans même rien changer sur le système en vigueur, financer l’agriculture pour éviter l’éternelle mendicité alimentaire auprès de l’Asie. Et si on lançait un plan de relève de la riziculture en commençant par remettre au jour la SODERIM de Santchou par exemple à travers un financement simple : rediriger les retenues CRTV vers les plantations sises dans la Menoua ? Au fait, mais pourquoi la CRTV ne peut pas s’autofinancer ?

Avec les moyens à elle octroyés au départ, elle pouvait se « chercher » non ?Tout le temps à grignoter l’argent du contribuable qui servirait mieux ailleurs !On peut bien utiliser cette manne qu’elle engouffre sans en plus satisfaire le public et c’est à elle de trouver comment se financer. Il reste à elle de trouver comment s’autofinancer et s’auto suffire, que ce soit en produisant des films ( ce qui est très rentable comme le témoigne Nollywood ou Bollywood sans parler du géant américain Hollywood), les documentaires, les musiques ,retransmettre les matches de football  sans tri ( africains, européens)à la télé, signer des partenariats avec des universités et des grandes écoles pour projeter des diapositives, ouvrir ses propres écoles de formation … et cesser alors d’être une chaine gratuite inutile pour devenir une chaine payante qui sera même dans ce cas convoitée. En tout cas, il y a beaucoup à faire pour elle au lieu d’attendre l’argent des camerounais pour manger.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

On aimerait bien utiliser ses retenues pour ajouter à beaucoup d’autres retenues farfelues et autres subventions de l’Etat pour financer notre agriculture afin de pouvoir ne plus dépendre du riz thaïlandais au point d’avoir des émeutes sans  honte parce que le peuple a faim( en 2008, tout le monde le sait).C ‘est quoi cette politique ?Vous ouvrez une quincaillerie à quelqu’un mais tout le temps vous devez encore supporter toutes ses charges ?Il fait donc quoi là-dedans ?

On a besoin de ces sous pour relancer notre agriculture, même petit à petit, en commençant par un sillon, on finira par refaire tout le champ, et pas seulement des sous sans sens de la CRTV, mais aussi ceux des autres sociétés  qui abusent du contribuable. En 1975 le Cameroun produit son riz, maintenant il est sous perfusion du riz asiatique, une grosse décrépitude que les vieux au pouvoir nous ont laissé ; seulement voilà, nous on ne laissera la même situation chaotique à nos enfants. Pour faire un repas, il vous faut du riz thaïlandais, de l’huile de Malaisie, du poisson marocain, de la marmite française, du réchaud chinois, de la cuillère nigériane, et du cube Maggy…suisse ! Non, non, non ! Ca, c’était avant !

Dimitri Mbouwe

Populaires cette semaine

To Top