Features

CM 2014: La presse mobilisée pour le match retour Cameroun-Tunisie

Cela s’apparentait à un avant-match Cameroun-Tunisie, mais côté média. Pour mener une action d’éclat le 17 novembre prochain alors que les Lions recevront, pour le compte des barrages de la coupe du monde Brésil 2014 , les Aigles de Carthage à Mfandena, des sponsors en présence du Team Press Officer, Raphaël Nkoa ont souhaité une « ferveur populaire ». Et cette ferveur ne serait possible que si la presse adhère. Le 17 novembre, le stade doit donc être « plein à craquer », si l’on se réfère au vœu du Team Press. Pour cela, il faut se servir des médias qui devront, dans un souci de « mobilisation républicaine », inciter le public à se rendre « massivement au stade ». C’est du moins l’objet de l’échange organisé avec la presse hier au siège de la Fédération camerounaise de football à Yaoundé. Objectif : établir les grands axes du compte à rebours de cette rencontre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le travail des journalistes à 24 jours de la rencontre consisterait donc à convaincre le public d’être derrière les Lions indomptables. Une forme d’appel à une « union sacrée » en quelque sorte! Raphaël Nkoa reprécise qu’il ne s’agit pas de « demander de taire des informations qui pourraient nuire à la tanière. Mais plutôt d’inciter le public à se rendre au stade », précise-t-il. Dans ce contexte, le travail du journaliste est « d’informer et d’inciter le public à se rendre au stade. On fait appel à la responsabilité sociale du journaliste », peut-on entendre dire.

Pour le reste, des émissions interactives seront le canal de distribution de billets et autres maillots par le biais de jeux concours dans les médias locaux. Les journalistes ont donc reçu un « ordre » de « mobilisation générale ». Aux joueurs de justifier l’intérêt médiatique qu’ils susciteront pendant 24 jours.

Cameroun Tribune

Populaires cette semaine

To Top