Features

Climat Social: Les conducteurs de taxi en grève à Bafoussam

bafoussam_centre_taxi

Ils dénoncent ce qu’ils considèrent comme comportements véreux des agents de la Communauté Urbaine. Ils se sont passé le mot. Les conducteurs de taxi du chef-lieu de la Région de l’Ouest ont interrompu le travail hier, 30 août 2016 autour de 15 heures. Pour la plupart membres du Syndicat National des Transporteurs Urbains du Cameroun (SYNATUCAM), Ils ont ensuite convergé vers la Communauté Urbaine de Bafoussam (CUB), pour crier leur mécontentement.

Selon La Nouvelle Expression (LNE), les manifestants disent en avoir ras le bol des agissements de certains agents de la CUB, qu’ils qualifient de véreux. Ces derniers qui multiplient des tracasseries dans le but de se faire de l’argent. Un des grévistes explique: «Trop c’est trop, nous ne pouvons plus. Comment un taximan qui ne gagne même pas 3000 FCFA par jour doit se retrouver à verser tous les jours 15 000 FCFA à la Communauté urbaine. Je ne sais plus si c’est nécessaire d’avoir tous ses papiers, parce que cela n’intéresse pas les hommes en tenue. Il arrive parfois que nous soyons arrêtés, pourtant nous sommes en règle; pendant ce temps, un autre qui est en surcharge les (forces de l’ordre, NDLR) traverse sans être inquiété. Ça prouve qu’il y a un problème», dénonce-t-il.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour les conducteurs de taxi, les agents de la CUB agissent par embuscade. Ces derniers se placent comme des clients à des endroits où il est interdit de stationner, afin de happer les conducteurs des petites voitures jaunes. Selon un autre taximan, «ils font comme s’ils étaient des clients. Et lorsque vous arrêtez pour les transporter, ils vous somment de les conduire à la CUB. C’est là-bas que vous vous rendez compte que c’était un agent de la communauté urbaine».

Une fois à la CUB, «vous payez entre 15 000 et 40 000 FCFA, alors que le président de notre syndicat nous a fait savoir que cette infraction vaut 3500 FCFA. Le montant que vous payez n’est pas celui que comporte le reçu qui vous est délivré», révèle un taximan.

Pour calmer la tension, Emmanuel Nzete a reçu le porte-parole des grévistes, afin de trouver ensemble une solution.

Jean-Marie NKOUSSA

Populaires cette semaine

To Top