Features

Climat social: En colère, les populations du Mayo-Baléo (Adamaoua) saisissent Paul Biya

Mayo-Baléo-président_paul_biya_Rdpc_Cameroun_MISCA

Elles dénoncent la non réalisation des travaux du projet routier de Tignère-Kontcha, pourtant inscrit dans le Bip 2014. Les populations de l’arrondissement du Mayo-Baléo, dans le département du Faro et Déo, région de l’Adamaoua, ont récemment écrit au Président de la République. Pour une fois, il ne s’agit pas d’appel à candidature de Paul Biya. Les auteurs de la correspondance dénoncent la non réalisation des travaux de réhabilitation de la route Tignère-Kontcha.

L’information est contenue dans les colonnes du quotidien Le Jour du 11 mars 2016. Le journal indique que les populations accusent l’entreprise Uni-province Sarl et les responsables de la délégation départementale des Travaux publics du Faro et Déo, qui sont d’après elles, les principaux coupables de la non réalisation de ce projet inscrit au Budget d’investissement public (Bip) 2014, pour un montant de 700.000.000 Fcfa. L’entreprise indexée aurait même perçu 100.000.000 Fcfa comme avance de financements.

Dans l’extrait publié par notre confrère, les plaignants écrivent: «Nous avons été surpris de voir sur les antennes de la télévision nationale CRTV que le taux de réalisation des travaux est estimé à 70%, alors que l’entreprise a fait à peine 4 km sur le terrain. Le chef de la mission de contrôle se vantait de la qualité des travaux avec des déclarations irresponsables et mensongères».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans la suite du document, les auteurs mentionnent que «Considérant l’état de dégradation très avancé de la route ci-dessus mentionnée et dont les derniers travaux d’entretien datent de 2005, considérant les souffrances perceptibles à endurer de nouveau par les populations riveraines ainsi que les couts de transport exorbitants à supporter au retour des pluies; considérant le refus du ministre des Travaux publics à ne plus résilier le contrat avec la société Uni-province Sarl dont l’incapacité et l’inefficacité sont avérées ; nous chefs traditionnels, élites intérieures et extérieurs, élus locaux dénonçons avec véhémence auprès de vous le mépris caractérisé et insultant de l’entreprise vis-à-vis de nous, populations de Mayo-Baléo ».

Le quotidien révèle qu’à la suite de cette correspondance, le gouverneur de l’Adamaoua, Kildadi Boukar, est descendu sur le terrain pour tenter de calmer les populations qui annonçaient une manifestation.

Jean-Marie NKOUSSA

Populaires cette semaine

To Top