Features

Apres « Coller la Petite » Nouvelle décision controversée du préfet de la Mifi

Moto-Taxi-Cameroun

Le préfet de la Mifi a pris un arrêté qui interdit leur mouvement entre minuit et 5h du matin. A compter du 30 juin, la circulation des motos est interdite sur l’ensemble du département de la Mifi. La mesure a été prise le 21 juin dernier par le préfet Joseph Tangwa Fover, à l’issue d’une réunion de concertation tenue dans la salle des actes de l’hôtel de ville de Bafoussam. Il s’agit, explique l’autorité administrative, d’assainir le secteur des motos-taxis, partant de lutter contre l’insécurité et le désordre urbain dans son unité de commandement.

La mesure fait suite à l’implication de la plupart des motos-taximen dans les coups de vol, agressions et braquages divers. Quand ils ne sont pas mêlés directement à ces actes répréhensibles, ils sont tout au moins complices, indique-t-il. De plus, ils garent partout au mépris des dispositions municipales en matière de stationnement. Le chef de terre veut donc sonner la fin de la récréation. Désormais, les transporteurs urbains par moto doivent arborer des chasubles aux couleurs de leurs communes d’appartenance, avec des numéros d’identification.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La mesure a été appréciée par les opérateurs du secteur. Justin Talla, président national de l’Association des transporteurs urbains par moto (ATUM), pense qu’il est temps pour les « benskineurs » de s’organiser et de jouer également leur rôle dans le développement de la capitale régionale de l’Ouest. Surtout que la région de l’Ouest va abriter l’une des poules de la CAN 2019. La mise en œuvre de cette mesure incombe aux sous-préfets de Bafoussam I, II et III ; aux maires des trois communes d’arrondissement, aux FMO et chefs traditionnels. Toute personne interpellée en violation de l’arrêté préfectoral sera punie conformément à la réglementation en vigueur.

© Cameroon Tribune : Eric Vincent FOMO

Populaires cette semaine

To Top