Features

Charles Boto A Ngon: «L’huile Jadida a reçu un certificat de conformité délivré par l’Anor»

huiles_friture_jadida

Le Directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), réitère que l’huile de soja de marque « Jadida », fabriquée par la société tunisienne Medoil Company et importée au Cameroun par la société COPPEQ Sarl, est conforme aux normes camerounaises.

Charles Boto A Ngon vient de faire une sortie médiatique pour lever le voile de doute qui planait sur la qualité des huiles végétales commercialisées sur le sol camerounais. En effet, en février dernier, l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun soutenait que l’huile « Jadida » ne respectent pas les normes en vigueur sur le territoire camerounais, normes d’application immédiate depuis 2011. « Lors de ma conférence de presse sur la polémique sur les huiles végétales, j’avais promis que j’allais faire la lumière sur toutes les huiles végétales vendues sur le territoire national. Pour cela, j’ai instruis mes services techniques à procéder à l’évaluation de la conformité de toutes les huiles vendues sur le territoire national. Aujourd’hui nous avons les résultats. Il est important pour moi de donner ces résultats afin qu’ils soient connus de tous », fait savoir le Directeur de l’Anor, sur les antennes de la radio nationale.

Face à la presse à Yaoundé, lundi, Charles Boto A Ngon est attaché à sa position : « nous restons cohérents sur ce que nous avons dit sur cette question. L’huile Jadida a reçu un certificat de conformité délivré par l’Anor. Et un certificat de conformité ne peut être délivré que quand un laboratoire nous a rassuré que le produit est bon. Ce qui a été fait. L’Anor fait son travail par rapport aux missions qui lui ont été confiées par le président de la République. Nous n’inventons pas. Nous faisons ce travail en bonne intelligence avec tous les autres acteurs. L’Anor a en charge d’élaborer les normes, les homologuer… L’Anor a en charge de procéder à la certification de conformité aux normes ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La conformité avant l’expédition

Charles Boto A Ngon a également profité de l’occasion pour annoncer les chantiers de son organisme quant aux mesures prises pour assurer la conformité des produits importés au Cameroun. « Pour davantage rassurer le consommateur camerounais, il y a un programme qui est en train d’être mis en place. C’est le programme d’évaluation de la conformité de marchandises avant expédition au Cameroun. Les autres pays l’ont déjà fait. Récemment j’ai été invité au Gabon pour assister au lancement de ce programme. Ce programme permettra désormais que les activités de la conformité se fassent en amont. C’est-à-dire dans le pays d’expédition. Ça ne va pas garantir le risque zéro, c’est déjà au moins ça ».

Concrètement, pour qu’un produit parte d’un pays donné pour le Cameroun, il faudrait qu’à travers les relations que l’Anor aura tissées avec les organismes qui font l’évaluation de la conformité dans ces pays, qu’on ait fait des prélèvements sur ces produits, qu’on ait délivré un certificat de conformité avant que ces produits ne viennent au Cameroun. « Tous naturellement au Cameroun, l’Anor va continuer à faire son travail d’échantillonnage. Du fait des frontières qui sont poreuses, des produits peuvent continuer à entrer par un canal non officiel », assure-t-il.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top