Features

Jean Ernest Ngalle Bibehe: «Le changement régulier des manuels scolaires est contraire à la réglementation en vigueur»

ngalle-bibehe-minsec-manuels-scolaires

Le Ministre des Enseignements Secondaire indique que des missions de contrôle seront déployées dans les établissements scolaires à l’effet de s’assurer de la qualité des manuels utilisés et de leur conformité aux listes officielles. Le débat sur la qualité et le changement régulier du manuel scolaire revient sans cette en milieu éducatif. La question a également été évoquée lors du dernier Conseil de cabinet tenu jeudi dernier à la Primature. Une session consacrée à la rentrée scolaire aussi bien à l’éducation de base, aux enseignements secondaires et dans l’enseignement supérieur.

Dans sa communication, et relativement à la question du manuel scolaire, Jean Ernest Ngalle Bibehe Massena, le Ministre des Enseignements secondaires, évoquant la politique du manuel scolaire au Cameroun, a indiqué que sa gestion est réglementée par l’arrêté N° 001/PM/CAB du 4 janvier 2002 portant création, organisation et fonctionnement du Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques.

Il a souligné que «le changement régulier des manuels scolaires est contraire à la réglementation en vigueur, et que de tels manquements restent marginaux. Toutefois, des missions de contrôle seront déployées dans les établissements scolaires à l’effet de s’assurer de la qualité des manuels utilisés et de leur conformité aux listes officielles», rapporte le communiqué final des travaux.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Après ce constat fait, Jean Ernest Ngalle Bibehe Massena a proposé au Gouvernement des pistes de solutions. Le ministre des Enseignements secondaires a préconisé «la réduction des coûts des manuels scolaires par l’instauration d’un livre unique par socle de compétences ou groupes disciplinaires, le relèvement de la durée de vie du manuel scolaire de 3 à 5 ans, l’achat des copyrights par l’État à l’effet d’atténuer les effets de la libéralisation de ce secteur d’activités».

En réponse, le Premier Ministre, Philémon Yang, qui présidait les travaux de ce neuvième conseil de cabinet de l’année, a prescrit la stabilisation des manuels inscrits aux programmes scolaires et le fonctionnement optimal du Conseil national d’agrément des manuels scolaires et matériels didactiques. Reste aux différents acteurs d’en prendre de la graine afin que le manuel scolaire cesse de faire débat en milieu éducatif.

Otric NGON

 

Populaires cette semaine

To Top