Diaspo'Actu

Martin Fouda, ce Camerounais champion du monde de MMA qui veut aider son pays

Martin_Fouda_Afana_champion_du_monde_de_MMA

Détenteur de la ceinture mondiale de MMA chez les 61 kg, Martin Fouda Afana veut apporter son expérience au Cameroun. Martin Fouda Afana veut signer son propre cahier d’un retour au pays natal. Parti du Cameroun il y a une vingtaine d’années alors qu’il n’était qu’un gamin, le natif de Yaoundé s’est très rapidement hissé au sommet du sport mondial. Passionné d’arts martiaux, l’homme aujourd’hui âgé de 35 ans s’est très d’abord distingué dans le karaté, sa discipline de prédilection.

Sa puissance et son agilité lui confèrent une notoriété mondiale. Combattant désormais au compte de la France, dont il acquiert la nationalité, le Camerounais d’origine remporte plusieurs titres de champion d’Europe et du monde. Il y a une dizaine d’années, Martin Fouda décide de changer de discipline. «Je considérais avoir plafonné au niveau du Karaté. Je voulais donc relever un nouveau défi», déclare-t-il.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

C’est ainsi qu’il se lance dans le MMA (Mixed Martial Arts), sport de combat associant le pugilat et la lutte entre autres. Un autre pays d’accueil s’offre au Camerounais, la Suède, où il s’installe après sa naturalisation. L’ancien champion de karaté ne mettra pas du temps pour faire parler de lui. En 2013, il décroche la couronne mondiale de MMA chez les 61 kg.

«Quand je prépare un combat, je deviens comme un monstre. Les gens pensent que je prends des stéroïdes, pourtant, c’est juste le travail. Je n’ai jamais été en salle de gym. Je travaille au sol, dans les bois, dans la rue, je monte des escaliers, etc. Ça me rend plus fort», affirme-t-il dans une interview accordée récemment à un média suédois.

Son rêve aujourd’hui, partager son expérience avec le Cameroun qu’il n’a jamais oublié. «Je veux aider les jeunes camerounais qui souhaitent pratiquer les arts martiaux», dit-il. Martin Fouda pourrait arriver dans son pays natal avant la fin d’année 2016. Une première en 20 ans. Il a notamment pour ambition d’organiser des camps et autres tournois de détection pour jeunes.

Jean-Marie NKOUSSA

Populaires cette semaine

To Top