Features

Ces ministres de culte qui rançonnent les familles endeuillées

eglise-catholique-polonaise-a-adresse-une

Les hommes dits de Dieu sont devenus des prédateurs. Ils dépouillent orphelins, veuves, veufs. Que dit la Bible à ce sujet ?

Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, il est clairement établi que la foi tend à disparaître. Le diable et ses réseaux ont élu domicile dans nos églises où ils égarent les enfants de Dieu. N’importe qui arbore une soutane qui lui ouvre les voies de la mendicité, de l’escroquerie et du grand banditisme devant un Dieu qu’on prononce le nom alors qu’on prêche au nom de Satan. Il est vrai que dans la Bible, Jésus-Christ avait prédit la fin des temps et les événements qui devaient suivre. « Dans les derniers jours, beaucoup viendront en mon nom, ils feront des miracles et guériront les malades… Mais gardez-vous d’être dupes car il faut bien que ces choses arrivent mais ce ne sera pas encore la fin. » Cette dialectique chrétienne puisée dans le livre de Mathieu projette les chrétiens dans un désarroi spirituel et soulève les vagues d’un groupe de pasteurs ; prêtres qui ont fait main basse dans nos églises chrétiennes.

Les dérives pastorales

A la tête de nos églises chrétiennes se trouvent les pasteurs et les prêtres dont le rôle est de conduire les bergers en quête du salut éternel. Les âmes faibles  sont nos fidèles qui constituent l’église du christ. « Allez dans le monde entier et prêchez la bonne nouvelle », tel semble être le slogan dans la mission pastorale. Mais les hommes en soutane ont failli à leur mission pour suivre les convoitises de ce monde que sont l’argent, le pouvoir, les honneurs, les mauvaises passions et que savons-nous encore.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les moments douloureux auxquels sont plongés les familles suite à la disparition d’un membre sont plutôt une occasion pour nos bergers de s’enrichir, extorquer de l’argent aux personnes qui ont besoin d’assistance spirituelle. Ils conditionnent leur venue par des sommes d’argent qu’ils fixent au départ selon que la famille du défunt possède des moyens. La fonction pastorale n’est plus vouée à la spiritualité, elle est gage d’une voie dans le tremplin des affaires entre la ville et la campagne. Le mensonge a élu domicile et tous les hommes de Dieu aspirent aux prières charismatiques même quand ils ne possèdent pas ce don.

Les prêtres et les pasteurs prêchent pendant les cérémonies funèbres avec la ferme conviction qu’ils seront payés même quand il s’agit d’un fidèle de la paroisse qui est décédé. A Mvangane, dans la région du Sud-Cameroun, un pasteur de l’EPCO avait exigé 200 000 FCFA pour inhumer son ancien d’église sous prétexte que le défunt ne payait plus sa dîme pendant un bon bout de temps. Cet amour exagéré du pognon renseigne suffisamment sur la vraie nature de ces hommes de Dieu. Certains fidèles et âmes faibles ne savent plus à quel saint se vouer.

L’Epervier : A.Z.

Source link

Populaires cette semaine

To Top