Diaspo'Actu

Ces binationaux qui honorent le Cameroun en France

Leonora-Miano-binationaux-camer24
Ils sont encore Camerounais pour certains d’entre eux, ou citoyens français d’origine Camerounaise, autrement dit binationaux, pour d’autres et ils s’appellent: Calixthe Beyala, Leonora Miano, Mongo Béti, Manu Dibango, Princesse Erika, Yannick Noah, Dieudonné Mballa Mballa, Denise Epoté, Alain Foka, Constant Nemale, Gervisse Emane, Aboubakar Vincent, Henri Hogbé Nlend, Pierre de Gaétan Njikam Mouliom, Pierre N’Gahane.
Pourquoi ne pas aussi parler de ces autres compatriotes: médecins, chirurgiens, universitaires, ingénieurs, architectes, avocats et autres bouillonnants intellectuels, qui bien que n’étant pas encore sous les feux des projecteurs, contribuent également à leur manière, à rehausser l’image du Cameroun en hexagone.

I- Les binationaux dans la haute administration et politique

Le premier préfet noir de France Né d’un père Camerounais du nom de Robert Ngahane Koutouzi et d’une mère Cap-Verdienne, Pierre N’Gahane a vu le jour le 14 octobre 1963, à Pointe-Noire au Congo. Inspecteur des impôts, il a quitté le Cameroun pour la France en 1983 pour étudier les sciences économiques à l’université catholique de Lille. Après l’obtention d’un doctorat en sciences de gestion à l’université de Lille II, il a débuté sa carrière d’enseignant à la fédération universitaire et polytechnique de Lille en 1989, avant de devenir le doyen de la Faculté libre des sciences économiques et de gestion de 1996 à 2005.

En février 2007, sous Nicolas Sarkozy, il est nommé préfet délégué pour l’égalité des chances auprès du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le 13 novembre 2008, Pierre N’Gahane est promu préfet des Alpes-de-Haute-Provence et devient ainsi, le premier Africain à occuper le poste. Il a été pendant trois ans, préfet des Ardennes, avant d’être désigné le 4 décembre 2013, en conseil des ministres, secrétaire général du Comité interministériel pour la prévention de la délinquance (CIPD), à Paris. Ce Camerounais de souche est originaire du département du Ndé.

L’édile adjoint de Bordeaux, Originaire du département du Noun, région de l’ouest Cameroun, Pierre de Gaétan Njikam Mouliom est depuis quelques mois, maire adjoint de la 4 ème ville de France, après avoir été chargé de mission auprès d’Alain Juppé, le maire de Bordeaux. C’est un militant de la première heure, de l’union pour un mouvement populaire (UMP).

II-

Les binationaux  dans le monde universitaire et recherche:

L’apôtre de la bornologie, universitaire et homme politique Camerounais, Henri Hogbé Nlend naquit le 23 décembre 1939 à Ibaïkak, petit village situé dans le département de la Sanaga-Maritime. Il a été en 1969, le premier Camerounais à obtenir un doctorat en Mathématiques. Tour à tour maître de conférences et professeur titulaire à l’universitaire de Bordeaux, il est le premier Africain et le tout premier noir, titulaire d’une chaire scientifique en France. L’agrégé de mathématiques est aussi membre de la société Mathématique de France (SMF) et de l’ «American Mathematic society» (AMS).

III- médias et loisirs: Le porte-étendard du journalisme Camerounais, Denise Laurence Djengué Epoté de son nom de famille, Denise Epoté est venue au monde le 22 Novembre 1954 à Nkongsamba dans le Moungo. Ancienne présentatrice du journal télévisé sur l’ex CTV (Cameroon Television), elle s’est exilée en France en 1991 à la faveur d’un mariage contracté avec le français Eric Durand, ingénieur du génie civil et pendant quelques années, directeur adjoint des grands travaux au Cameroun. Recrutée à TV5 monde, elle a, par son talent incommensurable, gravi à tous les échelons de cette chaîne de télévision avant sa promotion, au poste de directrice de TV5 Afrique Monde.

Le PDG d’Africa 24: Journaliste et urbaniste, Constant Nemale est né au Cameroun en 1967. Après un passage remarqué à 3A Telesud où il a occupé les fonctions de directeur de l’information, il est depuis 2008, le fondateur de la chaîne de télévision panafricaine basée à Saint-Cloud à Paris (France) Africa 24. Il est par ailleurs directeur de publication d’un magazine du même nom.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’historien de Radio France Internationale (RFI): Né le 22 juillet 1962 à Douala, Alain Foka est ente autres, diplômé de la prestigieuse Sciences Po Paris, du centre de formation des journalistes de Paris et de l’école supérieure de réalisation audiovisuelle (ESRA). Il a respectivement travaillé pour France inter, Europe 1 et La cinq, avant de rejoindre Radio France internationale où il est largement connu sur le continent Africain et même au-delà, grâce à sa célèbre émission «Archives d’Afrique», diffusée depuis plus d’une décennie, sur les antennes de cette chaîne radiophonique.

IV.-

Les binationaux  dans Littérature, art et spectacle

La pionnière du Grand Prix du roman de l’académie française

Née en 1961 à Douala au Cameroun, l’histoire de Calixthe Beyala qui est sans aucun doute une Success Story, commence véritablement le 24 octobre 1996, lorsque l’écrivaine reçoit le prestigieux Prix du roman de l’académie française pour son œuvre « les honneurs perdus » publiée chez Albin Michel. Malgré les accusations de plagiat qui l’ont accablé et conduit devant le tribunal de grande instance de Paris, pour son roman «le Petit prince de Belleville», la Franco-Camerounaise reste encore aujourd’hui, parmi les auteurs les plus lus et les plus traduits de notre terroir, à travers le monde.

Initiatrice et porte-parole de l’association Collectif-Egalité, Calixthe est également depuis quelques temps, la présidente du mouvement des Africains- Français dont le premier congrès s’est tenu au palais des congrès de Paris, le 14 Avril 2012.

La reine des prix littéraires

Née en 1973 à Douala, où elle a suivi une partie de son cursus, au collège Libermann notamment, avant de s’envoler pour la France. Leonora Miano a reçu le prestigieux prix Femina pour son roman «La saison des ombres» le 06 novembre 2013. Devenant ainsi, la première Africaine a remporté ce prix littéraire de première importance. Auteure particulièrement prolifique, elle a été décrite par la journaliste Catherine Simon de Le monde, comme une écrivaine à la prose grave et lumineuse.

L’humoriste de la quenelle, Dieudonné Mballa Mballa a vu le jour le 11 février 1966 à Fontenay-aux-Roses, d’un père Camerounais de l’ethnie Ewondo et d’une mère Française, humoriste parmi les plus représentatifs, moult de ses spectacles ont été récemment annulés par les autorités Françaises.

Le saxophoniste du monde Aujourd’hui âgé de 81 ans, Michel Manfred Ndjoké Dibango alias Manu Dibango, est incontestablement le Camerounais de souche, le plus connu de France, à côté des figures emblématiques comme Yannick Noah, ou encore Princesse Erika, saxophoniste talentueux et compositeur d’exception, il est l’auteur d’une large discographie où figure en bonne place, le titre à succès: Soul Makossa qui lui avait, d’ailleurs valu un procès retentissant avec le roi de la Pop Michael Jackson.

La princesse noire Erika Dobong’na est une chanteuse, comédienne et actrice Française, d’origine Camerounaise, née le 05 Avril 1964 à Paris. Fille d’exilée politique, elle a tenu plusieurs rôles au cinéma et au théâtre. En 1997, princesse Erika a enregistré un duo avec Marc Lavoine sur le titre: les hommes sont des femmes comme les autres».

Le prince des courtsYannick Noah est né à Sedan en France le 18 mai 1960, d’un père Camerounais et d’une mère Française, ancien joueur de tennis de haut niveau. Il a remporté en 1983, le prestigieux tournoi Roland Garros. Yannick fut ces dernières années, selon certains instituts de sondage, la personnalité préférée des Français.

Yves Junior Ngangue 

Populaires cette semaine

To Top