Features

Ces autorités que l’instabilité a enrichis

boko-haram-instabilité-autorités-Tolkomari

La région la plus peuplée du Cameroun est aussi la plus tumultueuse à cause des guerres qui ont enrichi les autorités du pays affectées de ce côté. En 1987 la naissance de cette province intervient après l’éclatement de la grande province du Nord par le Chef de l’Etat.

Cette grande partie du pays était composée de Garoua chef lieu, Ngaoundéré et Maroua villes principales. Paul Biya le jeune Chef de l’Etat qui accède à la magistrature suprême en 1982, cinq (05) ans après va créer trois autres provinces pour partir de sept (07) à dix (10). Ce qui sera un ouf de soulagement pour les populations des trois nouvelles capitales provinciales. Mais dans ce grand déploiement du nouvel homme fort de Yaoundé se distinguait une joie toute particulière des populations de Maroua dont la fin d’un joug était sifflée.

Les pauvres peuples quittaient leurs localités des centaines de kilomètres pour venir signer les papiers à Garoua capitales provinciales avec à chaque voyage les incursions des coupeurs de route sur les voyageurs. Ainsi, devenue capitale de l’Extrême-nord frontalier au Nigeria, Tchad et dans une moindre mesure le Benin. Cette Région jusqu’en 2010 était un porte bonheur pour les fonctionnaires de certains corps : police, gendarmerie, douane, MINCOMMERCE, impôts, justice, MINATD. La raison simple étant le trafic en hauteur retrouvé dans les frontières de Mora, Kousseri, Fotokol, Makari, Blangoa, Kolofata, Amchide, Hilehalifa, Mokolo et la liste est loin d’être exhaustive. Parmi les pays frontaliers du Cameroun, le Nigeria est le plus grand partenaire des échanges. Le trafic se passe entre le Tchad et le Benin en passant par le Cameroun.

Ce qui rend la zone très fluctuante. A l’époque, l’insécurité grandissante dans la zone était causée par les bandes armées appelées « coupeurs de route » à l’intérieur du Cameroun, mais grâce aux efforts du gouvernement, le phénomène a vite été éradiqué grâce à la mise en place d’un bataillon d’intervention rapide dénommé BIR. La Région de l’Extrême-nord est aussi cette mosaïque de cultures où on peut retrouver les Arabes Shoa, les Kotokos, les Mundang, les Bimba, les Haoussa, Toupouri, Guiziga, et la liste est loin d’être exhaustive. Ces tribus cohabitent depuis des années sans véritables clivages sociaux alors que musulmans et chrétiens y vivent.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les guerres du Tchad et l’argent sale des autorités

Les autorités camerounaises affectées à Kousseri et Maroua à une certaine époque se sont vues enrichir grâce aux affrontements entre les clans des hommes d’Etat tchadiens. Entre 1983-1986, Hissein Habré et Goukouni Weddeye ont livré une guerre sanglante à cause de la dispute du pouvoir politique à Ndjamena. Les différents affrontements entre les deux ennemis se soldaient toujours par la fuite d’un camp vers le Cameroun accompagné des caisses d’argent, les voitures, les armes. Et les gouverneurs de Maroua accueillaient à tout moment ces hommes en fuite pour le Cameroun.

Entre 1990-1993 les combats entre Idriss Deby ITNO et Hissein Habré ont enrichi à nouveau les autorités de Kousseri et Maroua avec les cantines d’argent transportaient par Hissein Habré et ses hommes en fuite vers le Cameroun. Voitures, armes et consort étaient à profusion. La ville stratégique de Kousseri a souvent été le théâtre d’un rapt des autorités camerounaises à chaque fois qu’il y a guerre au Tchad. Entre 2013-2015 la Région de l’Extrême-nord subit les attaques armées et les incursions du groupe terroristes barbares Boko Haram. Ces cannibales ont commencé par les prises d’otages des occidentaux avec à chaque fois les rançons envoyées par le pouvoir de Yaoundé pour désintéresser les assaillants.

La guerre a éclaté depuis le mois de Mai 2014 et les combats ne semblent pas s’arrêter. Au Cameroun, l’effort de guerre en faveur de nos forces de défense a atteint sa vitesse de croisière au point où toutes les couches de la population se sentent interpellées. Un compte vient d’être ouvert par le ministère des finances sur instruction du Chef de l’Etat. De l’argent et des vivres en termes des milliards en faveur de nos hommes au front, le gouverneur de  Midiyawa Bakary sera-t-il à la hauteur ?

Liste des gouverneurs de l’Extrême-nord

1- Ekon Nna Albert
2- Yene Ossomba
3- Mounchipou Seïdou
4- Ousmane Mey
5- Lazare Abate Abate
6- Awa Fonka Augustine
7- Midiyawa Bakary

L’Epervier

Populaires cette semaine

To Top