Features

Cérémonie des Vœux: qui paie la facture ?

Cérémonie-vœux-du-Corps-Diplomatique-Paul Biya

Selon le quotidien Emergence, le coût des cérémonies de vœux organisées dans les départements ministériels constitue une «ardoise salée pour le contribuable».

Le Quotidien Emergence édition du 28 janvier 2016 en kiosque, révèle à la base des enquêtes faites, «au bas mot 13 millions», c’est la somme investie par chaque ministère dans les cérémonies annuelles des vœux. Le journal indique avoir sillonné les différentes cérémonies de vœux depuis le début de cette année. Le constat mentionné dans cette édition fait état d’un «buffet presque toujours plantureux, mis en valeur par une décoration extraordinaire». Le journal précise que «même les passants ont droit au service». Parti à la rencontre des fonctionnaires, Emergence rapporte que ces derniers s’indignent contre cette situation qui prévaut au Cameroun. «Comment peut-on dépenser autant d’argent comme ça ?», s’interroge un haut cadre du ministère des transports. De son point de vue, cet argent peut être alloué pour la réalisation d’un projet bénéfique à la population. «Pourquoi un tel gâchis en ces temps où l’Extrême-Nord souffre des exactions de Boko haram ?», ajoute le fonctionnaire.

D’autres personnels des ministères disent que c’est une situation qui est partie pour s’inscrire dans le temps. Ces cérémonies de vœux «sont des moments durant lesquels ces personnes en charge de leur organisation tirent des profits insoupçonnables». «Ma tante avait un service traiteur dans le passé, qui était très florissant. Alors les agents des ministères venaient la voir pour négocier un prix autre que celui connu par le ministre. Et le surplus leur revenait», déclare au Quotidien Emergence un agent du ministère de la promotion de la femme et de la famille.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Emergence rapporte des prix recueillis auprès des services-traiteurs et des autres structures hôtelières à qui les ministères font bien souvent appel. Voici les chiffres rapportés dans le journal. «Pour une cérémonie d’une grande envergure comme c’est le cas, l’entreprise hôtelière laisse le plat de nourriture à 20 000 fcfa par personne, 4 900 fcfa à 7000 fcfa la boisson. Si on considère qu’il y’aura 500 invités, on multiplie 20 000 fcfa par 500, ça nous donne 10 millions de fcfa, rien que pour la nourriture». La suite du cacul indique qu’ «à cela, si tout modestement on peut imaginer que chacun a droit à une boisson, facturée même seulement à 4900 frs, on est à 2 millions 450 mille». Des sommes qui avoisinent déjà 13 millions de francs cfa. Au-delà, de ce qui est suscité, le journal se penche sur la qualité des «liqueurs» et «des boissons hors de prix» proposées.    

Une employée d’un service-traiteur de la place affirme qu’à cela s’ajoute le transport des couverts. «Chez nous, le transport des couverts et autres se chiffre à 3 000 000 f». Cela nous pousse à une enveloppe de 16 millions. Nous n’avons ni parler des coûts de la décoration et des chapiteaux loués. Emergence conclut son enquête en se demandant «de qui se moque-t-on ?». Car «multiplions donc ce montant par la quantité des ministres qui reçoivent les vœux ces derniers jours».

Liliane J. Ndangue

Populaires cette semaine

To Top